Politique & social

Gare d’interconnexion TGV / TER : un référendum pour Vandières ?

Jean Pierre Masseret. Photo : Tout-Metz.com
Jean Pierre Masseret
Photo : Tout-Metz.com

Jean Pierre Masseret a indiqué vouloir demander leur avis aux lorrains sur la construction de la future gare d’interconnexion de Vandières, et ce par l’intermédiaire du référendum.

Dans un bref communiqué ce jeudi 6 novembre 2014, le Président du Conseil Régional de Lorraine a indiqué qu’il réunirait tout d’abord l’assemblée plénière du Conseil Régional le 28 novembre 2014 et arrêterait, avec la Préfecture, les modalités de la consultation de l’électorat.

Il a également lancé un appel à tous les signataires du protocole additionnel du 7 novembre 2000, engageant la Gare d’interconnexion de Vandières, à confirmer leur engagement et j’invite l’ensemble des responsables publics lorrains à faire connaître leur avis.

[note color= »#80ffff »]

Le protocole additionnel de novembre 2000, signé par la région, les départements de Moselle et de Meurthe-et-Moselle, l’État et RFF, indique que compte tenu des avantages que présente l’interconnexion TGV-TER pour le développement des transports collectifs en Région Lorraine, la gare d’interconnexion sera réalisée à Vandières.

S’agissant du financement, l’État et RFF se sont engagés à apporter 100 MF.

Source : Wikipédia[/note]

En résumé : la gare d’interconnexion de Vandières a pour objectif de permettre une continuité ferroviaire entre la ligne TGV et les autres lignes SNCF.

Un projet chahuté

Le projet de la Gare de Vandières est un véritable serpent de mer. Confirmée par le Conseil d’Etat en mars 2011, puis enterrée par un rapport de la cour régionale des comptes en février 2013, elle a été finalement re-confirmée le 27 octobre 2014 par le secrétaire d’Etat au budget, qui a pu trouver le financement promis par l’Etat.

A l’heure actuelle, c’est la gare de Louvigny (inaugurée en 2007) qui accueille l’arrêt de certains trajets entre Paris et Strasbourg. Installée à 20km du site de Vandières, elle a coûté 30 millions d’euros et dispose d’un accès aux véhicules et aux navettes, mais pas au reste du réseau ferré.

By Ketounette (Own work) [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons
La gare Lorraine TGV de Louvigny
Crédits : By Ketounette (Own work) [GFDL or CC-BY-SA-3.0-2.5-2.0-1.0], via Wikimedia Commons
Les navettes actuellement en place satisfont amplement Patrick Weiten, le Président du Conseil Général de la Moselle, qui s’oppose au projet de la gare de Vandières, et qui expliquait pourquoi en Mai 2014 à notre micro.

Le projet, dont la construction est estimée à 120 millions d’euros, n’emporte donc pas tous les suffrages, surtout en cette période de disette budgétaire pour les collectivités locales.

Le référendum régional devrait permettre aux lorrains de se prononcer sur l’avenir du projet.

Rubriques
Personnalité(s) :

Sur le même thème

2 commentaires

  1. Des décennies que le vieux sénile nous sert et ressert la Madine, Chambley et ses avions fantômes a 100ME, et Vandières. Pas de routes, pas de parking, et surtout pas de terrain…glissement de terrain potentiel, cout réel vers 250ME.
    Faut consulter….pas avec un référendum…avec un psychiatre.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X