Politique & social

Les candidats en région Grand Est ont-ils tenus leurs promesses des précédentes régionales ?

Dans cet article

  • Programmes politiques
  • Eléctions régionales

Trois candidats sont encore en lice pour le second tour des régionales 2015. Parmi eux deux anciens présidents de Région, Jean Pierre Masseret (PS) pour la Lorraine et Philippe Richert (LR) pour l’Alsace, et Florian Philippot (FN), député européen qui n’a jamais exercé de mandat de gestion d’une collectivité.

Au coeur de la campagne, cette affirmation revient souvent, lancinante :

les hommes politiques, ou plutôt les élus ne tiennent pas leurs promesses.

C’est d’ailleurs l’un des arguments du FN.

Est-ce vrai pour les candidats de la région Grand Est ?

L’excellente équipe des décodeurs du Monde, associée à l’école de journalisme de Strasbourg CUEJ ont planché sur les bilans pour ramener du concret dont voici une rapide synthèse.

Florian Philippot (FN)

L’actuel vice-président du front national est entré au parti en 2011, après avoir navigué de Chevènement à Mélanchon. Il a obtenu son premier mandat de député aux européennes de 2014.

Impossible donc de dresser un bilan de son parcours politique, ni de dresser une liste de promesses tenues ou non tenues.

A ce jeu des comparaisons et des bilans, Florian Philippot bénéficie en même temps qu’il paye le prix d’une feuille blanche. Il a ainsi tâche facilitée pour trouver des angles d’attaque vis à vis de ses adversaires, mais ne peut pas prouver sa capacité à conduire un programme à son terme, ce qui vaut pour toute personnalité politique en début de carrière.

Jean Pierre Masseret (PS)

Voici les résultats de l’analyse du programme et des réalisations du président sortant de la Région Lorraine :

  • Nombre de promesses examinées : 73
  • Nombre de promesses tenues : 35
  • Nombre de promesses en cours de réalisation ou inachevées : 19
  • Nombre de promesses non tenues : 11
  • Nombre de promesses invérifiables : 8
  • Taux de réussite :
    • Promesses engagées : 74%
    • Promesses tenues : 48,9%

Pour découvrir le détail des différentes promesses, parcourez le travail des décodeurs pour Jean Pierre Masseret, en cliquant ici.

Philippe Richert (LR)

Voici les résultats de l’analyse du programme et des réalisations du président sortant de la Région Alsace :

  • Nombre de promesses examinées : 69
  • Nombre de promesses tenues : 29
  • Nombre de promesses en cours de réalisation ou inachevées : 10
  • Nombre de promesses non tenues : 19
  • Nombre de promesses invérifiables : 11
  • Taux de réussite :
    • Promesses engagées : 56,5%
    • Promesses tenues : 42%

Pour découvrir le détail des différentes promesses, parcourez le travail des décodeurs pour Philippe Richert en cliquant ici.

Promesse jamais tenues : vrai ou faux ?

Bien sûr, avec les contextes changeants en cours de mandat (orientation de la présidence du pays et de ses priorités, crises, recours, problèmes juridiques, etc…) il est quasiment impossible de tenir la totalité des promesses faites en cours de campagne.

Aucun candidat, sauf celui qui n’en aurait fait aucune, ne peut donc atteindre les 100% de promesses tenues. L’essentiel est donc de « tendre vers ».

Verre à moitié vide ou verre à moitié plein, à la lecture de ces chiffres, on peut établir un constat clair pour répondre à l’affirmation  posée plus haut : dire que « les élus ne tiennent pas leur promesses » est partiellement faux, ou tout du moins exagéré.

C’est ensuite aux électeurs de faire la part des choses, et de constater parmi les points du programme qui les touche le plus, si ils ont été traités comme prévu au terme du mandat, et si ce n’est pas le cas, pour quelles raisons.

Rubriques
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X