Actualité locale & société

A31 bis : un péage recommandé

Un rapport a été remis à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, ce 1er février 2018, par le Conseil d’orientation des Infrastructures français. Celui-ci préconise d’agir en urgence sur le projet d’infrastructure de l’A31 bis.

Aujourd’hui, l’A31, à elle seule, n’est plus en capacité d’absorber le flux important de véhicules qui y circulent. En effet, celle-ci est empruntée par près de 95 000 travailleurs frontaliers au quotidien. Le tronçon le plus critique se situe entre Thionville et Luxembourg.

C’est d’ailleurs sur les travaux de contournement de Thionville que les experts insistent particulièrement. Ces derniers recommandent d’engager des travaux au plus vite et

Au regard des montants en jeu, de l’urgence à agir en l’absence de solutions alternatives, des capacités financières de l’Etat mobilisables dans les prochaines années, il juge que sur la partie nord, Thionville-Luxembourg, le recours à une mise en concession qui ne devrait pas exiger de financements publics apparaît une solution adaptée.

Le Conseil préconise la solution d’un péage sans barrière, appelé aussi « free flow ».

Les travaux de l’A31 bis devraient débuter entre 2023 et 2027, quel que soit le scénario financier choisi.

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Close
X