Politique & social

Présidentielles 2022 : Philippe POUTOU (NPA) était de passage à Metz cette semaine

Le candidat à l’élection présidentielle 2022 Philippe POUTOU (NPA) s’est déplacé à Metz ce 1er février à l’occasion d’un meeting au foyer des Jeunes Travailleurs Pilâtre de Rozier, et pour tenir une conférence de presse sur l’état de sa campagne électorale. C’est le premier candidat à se déplacer sur le territoire pour cette campagne électorale.

Pour le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA), une chose est claire : le temps presse pour réunir les 500 parrainages nécessaires à la participation à l’élection présidentielle. Au moment de ce déplacement, l’ancien syndicaliste décomptait 250 promesses de signature à son égard.

« La seule option c’est d’obtenir les 500 parrainages »

Philippe POUTOU en conférence de presse à Metz le 1er février 2022

Philippe POUTOU ne se fait cependant pas d’illusions sur les probabilités de son investiture à la présidence, mais il défend le rôle qu’ont les petites candidatures comme la sienne dans l’introduction de thématiques sociales dans le débat public.

« On représente un courant politique dont on entend pas suffisamment les idées »

Philippe POUTOU en conférence de presse à Metz le 1er février 2022

Pour le candidat, le capitalisme est toujours au centre du problème de l’injustice sociale et des questions environnementales. Il dénonce la complicité dont feraient preuve les pouvoirs publics ainsi que les organisations syndicales dont il juge les actions insuffisantes à l’égard des grandes entreprises internationales.

Face à ce qu’il qualifie de phénomène de « droitisation de la société« , le candidat se donne comme mission de remonter le moral à une population qu’il considère comme résignée et démotivée par des circonstances créées par « l’ultra libéralisme » incarné par le gouvernement actuel et ses institutions.

Le candidat de 54 ans dresse également un constat dur de l’état actuel de la gauche et « l’aspect pitoyable » dont elle ferait preuve en remettant en question l’alignement politique de personnalités comme Christiane TAUBIRA, François HOLLANDE ou encore Manuel VALLS qui selon lui ne peuvent pas être classées à gauche de par les actions qu’ils ont mené par leur passé au pouvoir.

Écoutez les propos tenus par Philippe POUTOU à notre micro :


Article rédigé par Oscar BELLEI pour Tout-Metz.com

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page