Actualité locale & société

Metz Métropole récupère la gestion publique de l’eau potable

Le passage au statut de Métropole au 1er janvier 2018 permet à l’agglomération de Metz de récupérer la compétence en matière d’eau potable.

Lors d’une délibération du 6 novembre, le conseil de communauté de Metz Métropole a ainsi voté la création d’une régie des eaux métropolitaine et d’un syndicat des eaux de la région messine.

Près de 20 communes de l’agglomération sont concernées.

Retour à la gestion publique de l’eau

La décision prise ce 6 novembre 2017 sur le sujet n’est pas anodine. En effet, la tendance depuis de nombreuses années était plutôt au transfert de différentes gestions à des partenaires privés, via une délégation de services publics.

Metz Métropole fait le chemin inverse pour la gestion de l’eau.

La régie de l’agglomération pilotera désormais l’alimentation et la distribution des eaux de Montigny les Metz, Augny, Marly, Moulines-lès-Metz, Scy-Chazelles et Châtel-Saint-Germain. Une extension du périmètre est également envisagée vers les communes de Féy, Marieulles, Rozérieulles et La Maxe.

Pour ces communes, c’est la SAUR qui était jusqu’à présent détentrice d’un contrat d’affermage en délégation de service public. Ce contrat prenant fin en juin 2018, la Métropole saisit donc l’occasion pour en récupérer la gestion via la nouvelle régie.

Metz transfère la gestion de l’eau à la Métropole

Le syndicat des eaux quant à lui, a été créé pour récupérer la gestion du service public d’eau potable actuellement géré par la ville de Metz, qui transfère donc ce service à la métropole.  Cette gestion couvre 23 communes situées sur 3 communautés d’agglomération différentes (Metz Métropole 1, Rives de Moselle et Haut Chemin Pays de Pange).

Avec ces deux organes, Metz Métropole a désormais la main pour coordonner la gestion publique de l’eau potable d’une trentaine de communes, dont dix ne font pas partie de la métropole.


1 : les communes concernées dans l’agglomération de Metz sont Metz, Chieulles, Le Ban Saint Martin, Longeville-les-Metz, Mey, Plappeville, Saint Julien les Metz, Vantoux, Vany, Woippy, Jury, Peltre et partiellement Scy-Chazelles.

Rubriques

Sur le même thème

3 commentaires

    1. Les regies privées impliquent généralement des factures plus élevées pour une eau de moins bonne qualité. De nombreuses villes en Europe reviennent à des régies publiques de gestion de l’eau.
      Le but d’une entreprise est de dégager des dividendes pour ses actionaires… pas d’offrir une eau de qualité…
      L’idéal serait que l’eau soit gratuite pour les premiers ètres cubes et de plus en plus chers pour les m3 superficiels (piscines privées…)

      1. En principe, les piscines (je n’en ai pas) ne consomment beaucoup d’eau que lors du 1er remplissage, ensuite ce sont seulement des compléments liés à l’évaporation.
        Les couillons qui passent leur temps à arroser leur gazon en période de sècheresse sont nettement plus consommateur d’eau POTABLE.
        Donc OUI, l’idée de taxer plus les foyers qui surconsomment est une excellente idée.
        Perso, je recycle mes « eaux grises » pour mes WC. Pas pour de banales économies pécunières, mais plutôt par respect pour la planète et ses ressources limitées.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X