Politique & social

Les dernières banderilles de Dominique GROS, qui explique pourquoi il faut choisir Xavier BOUVET

Au terme de deux mandats, Dominique GROS a pris la dernière fois la parole en conférence de presse. Techniquement, il est encore maire de Metz jusqu’à l’installation du nouveau conseil municipal qui élira le nouveau maire et ses adjoints (la date du 3 juillet circule), ouvrant la voie à l’élection de l’équipe qui pilotera Metz Métropole (a priori les 8 et 9 juillet). Dans la réalité, il dit avoir commencé à se détacher de sa fonction, après environ 4.400 jours passés à administrer la ville.

Dominique GROS, en conférence de presse le 24 juin 2020

Bientôt “citoyen comme un autre”, Dominique GROS n’en reste pas moins engagé sur le terrain politique, au contraire. Plutôt que de faire une conférence de presse en forme de bilan, il a préféré étayer les raisons du choix qu’il a fait de soutenir la candidature de Xavier BOUVET. Pas par peur de voir son action déconstruite, car “les nouveaux maire s’inscrivent généralement dans les pas de leur prédécesseurs”, mais parce que “sa connaissance intime de la ville, de ses problématiques, de ses évolutions et des personnes qui se présentent pour lui succéder ne lui laissent aucun doute sur ce choix” d’une personne qu’il connaît pour l’avoir “observé au service de la ville pendant 7 années, avant même qu’il ne rejoigne son cabinet” et dont il connaît les compétences, défauts et qualités.

Des critères qu’il peut mettre en perspective avec ceux des adversaires en lice : François GROSDIDIER qu’il côtoie notamment depuis qu’ils étaient sur les bancs du conseil municipal du temps de Jean Marie RAUSCH puis ensuite comme Vice-Président de Metz Métropole, et Françoise GROLET à qui il a eu affaire dans son opposition et au Conseil Départemental pendant, a minima, les 6 années du mandat qui se termine. Ce n’est pas une surprise, au jeu de la comparaison, Xavier BOUVET est selon le maire sortant, le meilleur candidat pour “Metz, une ville de plus de 2000 ans d’histoire, qui dépasse les seules échéances électorales”.

Sur la candidature de Françoise GROLET, le sujet est rapidement évacué : leur vision de la société est bien trop diamétralement opposée, et s’il reconnaît à l’élue du Rassemblement National son assiduité, l’extrême droite n’est pas soluble avec ses propres idéaux, ni ses valeurs. Exit la comparaison avec Françoise GROLET, Dominique GROS s’est donc concentré sur le principal adversaire de Xavier BOUVET : le sénateur François GROSDIDIER.

“Metz ne doit pas devenir un Woippy bis”

“Reproduction des mesures prises il y a 20 ans dans une ville de Woippy qui représente 10% de Metz en nombre d’habitants, réduction du nombre de jours d’école pour les enfants, description de Metz comme une ville coupe-gorge pour agiter les peurs, faiblesse de contenu sur la politique de la ville, rapport négatif de la cour des comptes sur la gestion de Woippy [NDLR dont François GROSDIDIER fut maire pendant plus de 15 ans avant de démissioner pour briguer Metz] et son endettement colossal, vision de la culture loin de la majorité des habitants mais aussi des artistes, surveillance de masse des citoyens par la vidéo…

“Ici c’est Metz, ce n’est pas Woippy. Notre ville ne doit pas devenir un Woippy bis, même en amélioré”

Dominique GROS aligne les arguments en défaveur de François GROSDIDIER comme on abat des cartes au tarot, rappelant aussi son incompréhension sur le choix de fusionner de Béatrice Agamennone “une belle personne, qui n’a pas les même valeurs que François GROSDIDIER, elle l’a dit, elle avait raison”.

Réponse indignée du maire de Woippy

Successeur désigné en cours de mandat par François GROSDIDIER lors de sa démission, élu au 1er tour à Woippy (avec 74,4% des voix – abstention à 69,4%), toujours proche de ce dernier qu’il soutient pour sa tentative de conquête de Metz, Cédric GOUTH n’a pas réellement apprécié le propos.

“Et bien moi, je suis très fier de ma ville et de son potentiel. Oui, Woippy est inspirante dans bien des domaines, ce qui se traduit d’ailleurs par une nette croissance démographique… à l’inverse de Metz”

Cédric GOUTH – Communiqué de presse du 25 juin 2020

Et de répondre sur la vidéoprotection, “elle est là pour protéger, pas pour surveiller”, ou encore sur l’endettement de la ville, “ils ont permis de tripler le patrimoine de Woippy et ont bénéficié à tous les quartiers”. Se disant “heureux de cet héritage laissé par François GROSDIDIER”, il considère donc l’avis de Dominique GROS comme “regrettable”.

“Xavier BOUVET est un type brillant, il incarne le renouveau”

Après avoir démontré pourquoi François GROSDIDIER n’était pas le bon choix pour l’avenir de Metz, Dominique GROS a précisé pourquoi à l’inverse, Xavier BOUVET remportait ses faveurs. A commencer par leur rencontre alors qu’il travaillait dans le secteur privé depuis Paris, Xavier BOUVET “déjà passionné par la ville où il était né, et avec laquelle il avait gardé un lien très fort, m’envoyait des notes sur les projets, les obstacles et les opportunités auxquelles la ville aller devoir faire face, avec une vision déjà très pertinente”, à tel point que Dominique GROS l’a embauché à son cabinet pendant 6 ans, au terme desquels “il a réussi à 33 ans la périlleuse mise sur orbite de l’agence d’attractivité et du tourisme” de la métropole (Inspire Metz), parmi “les dossiers délicats sur lesquels il a bâti son expérience“, et rappelant au passage qu’en tant que membre de son cabinet, l’une des missions de Xavier BOUVET était de savoir affirmer un désaccord face au maire.

“Une expérience au coeur du réacteur qui a permis à Xavier BOUVET d’explorer les rouages les plus fins de la gestion d’une ville, de s’y impliquer et de comprendre mieux que tout autre candidat le fonctionnement de Metz.

D’ailleurs c’est grâce à son travail que nous avons réussi à obtenir le statut de métropole, sinon Metz serait aujourd’hui rayée de la carte des grandes villes de France […] on appelle cela l’amendement Bouvet”

Sur l’âge (36 ans), le maire sortant rappellera que tous les maires élus à Metz depuis le lendemain de la 2nde guerre mondiale, lui mis à part, avoisinaient la quarantaine lors de leur première élection. Sur l’avenir de la ville “Xavier BOUVET est la génération qui doit et saura conduire Metz vers un futur ou elle pourra effacer les contraintes héritées de l’Histoire”. Sur la filiation, Dominique GROS affirme que Xavier BOUVET et lui sont bel et bien différents, l’incitant même à prendre ses distances.

Xavier BOUVET est une tronche, il incarne le renouveau, la nouvelle génération de ce siècle, qui prend son destin en main pour les familles, les habitants, les entreprise et le tissu associatif de Metz, pour un avenir où la protection de l’environnement est vitale.

Quand il faut choisir, autant choisir le meilleur.”

Il résume les raisons de son choix à notre micro :

François GROSDIDIER répond

En guise de réponse, François GROSDIDIER a commencé par publier sur sa page Facebook personnelle, sans ajouter aucun commentaire, le communiqué de Cédric GOUTH en réaction à la petite phrase de Dominique GROS (à télécharger en cliquant ici).

Contacté par téléphone, François GROSDIDIER dit “regretter les propos de Dominique GROS” avec lequel il était collègue à Metz Métropole lorsque chacun d’entre eux étaient maire de leur propre ville. Si, alors, il n’était pas toujours d’accord avec les choix du maire de Metz sur sa ville, pour le stationnement par exemple, il était resté silencieux pour ne pas interférer. Reprenant la formule de Dominique GROS :

“Metz n’est effectivement pas un Woippy bis, je n’ai cessé de le dire en proposant une autre organisation que celle que j’y avais mis en place, mais adaptée à la taille de Metz.”

Sur le sujet spécifique de la sécurité, le sénateur est plus offensif :

“Les messins que je croise veulent plus de tranquillité, e”t souhaitent justement que Metz devienne un Woippy bis sur ce sujet.”

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

3 commentaires

  1. Bonjour,
    c’est parce que tout le monde ne s’intéresse pas aux actualités et ne connaisse pas les sites d’informations hors Facebook, Twitter ou autres sites sociaux. Ici c’est une visite tous les heures, ailleurs c’est des milliers par minutes.

    Sinon pour ma part, je voulais dire Juste Merci à notre ancien maire pour l’initiative de la Carte “Metz dit merci”.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr