Economie & emploi

Classement de Shangaï 2013 : l’université de Lorraine en 278ème position

ARWU-logoLe classement de Shangaï est un classement, très controversé mais pourtant référent, qui vise à classer les universités à l’échelle mondiale.

La nouvelle version, 2013 donc, du classement de Shangaï suscite toujours autant de réactions de par le monde.

L’Université de Lorraine, qui se classe 278ème sur 500, ne manque pas de faire parler d’elle, à l’échelle locale tout du moins.

La liste, établie par l’université Jiaotong de Shanghai depuis 2003, place les universités américaines tout en haut de la pyramide mondiale.

La première université française, est classé 37ème, il s’agit de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris VI). Elle est talonnée par Paris Sud (XI) à la 39ème place, et plus loin on trouve Strasbourg à la 97ème place ; Polytechnique (Paris) est à la 212ème. Au total, seuls 20 établissements français font partie de la liste.

L’université de Lorraine était entrée pour la toute première fois dans le classement en 2011, l’année même de sa création. Elle pointait alors à la 273ème place, un an plus tard en 2012, elle se classait à la 277ème place.

En 2013 donc, avec cette 278ème place, c’est un nouveau recul, mais qui peut s’apparenter à l’obtention d’une stabilité, la courbe n’est pas très belle, mais il y a pire.

Les variations de la position de l'université de Lorraine au classement de Shangaï
Les variations de la position de l’université de Lorraine au classement de Shangaï

Contestée pour tout un tas de raisons

La fiabilité des données, en tout cas celles qui sont accessibles en ligne, est effectivement sujet à critiques.

Par exemple, la date de création de l’Université de Lorraine est portée à 1970, et non pas 2011.

Ou encore le site internet de l’université dont l’adresse affichée (sur le site officiel du classement de shangaï) est “www.uhp-nancy.fr” alors que la bonne adresse est “www.univ-lorraine.fr”.

Un point qui ne manquera pas de faire grincer dents et dentiers dans la bonne vieille lutte entre les deux Metz et Nancy. Comme si la Lorraine avait besoin d’être plus divisée qu’elle ne l’est déjà.

Marie-Jo Zimmermann et Jean-Louis Masson se sont fendus d’un communiqué ce 16 août, pointant du doigt :

le déséquilibre des filières universitaires entre le Nord et le Sud de la région.

Pire, la création de l’Université lorraine accentue ce déséquilibre en concentrant les centres de décision à Nancy. C’est sur ce critère d’équilibre géographique qu’il faudra dresser le bilan de l’Université lorraine au cours des prochaines années.

La Moselle représente 45 % des étudiants Lorrains et de la richesse économique. L’objectif prioritaire doit être de leur offrir les mêmes chances de formation qu’aux jeunes du Sud de la région.

Ont-ils raison ? Ou soufflent-ils sur les braises d’un torchon qui n’en finira probablement jamais vraiment de brûler entre les deux rivales ? Certains diront que c’est facile et cousu de fil blanc. D’autres qu’ils pointent du doigt une réalité.

Question de temps, et de priorités

Créée dans la division et la lutte de pouvoirs et d’obédiences, et après avoir accouché dans la douleur, d’un président et d’une adresse pour son siège, l’Université de Lorraine essaye de se construire. Les acteurs de cette évolution seront responsables des résultats.

La courbe du classement de Shangaï désigne peut-être aussi cette nécessité d’avancer unis pour faire progresser l’ensemble vers le haut, améliorer les résultats, créer un centre d’intérêt de plus en plus fort sur la région, elle en a bien besoin.

Pour le moment c’est l’inverse qui se produit, en tout cas sur la courbe, ce qui est notamment dû aux critères du classement… Rome ne s’est pas faite en un jour.

Logo de l'université de Lorraine

Point amusant (?!), le classement n’a pas encore été publié sur le blog de l’Université elle-même… vacances obligent. C’est d’ailleurs pour cela que nous n’avons pas pu obtenir de réaction du Président… il n’y a pas même un répondeur activé sur la ligne du standard.

Ce ne sont que des détails, pas très amusants convenons-en, sauf peut-être pour ceux qui sont en haut du classement ou pour ceux qui progressent : chacun ses priorités, chacun ses réalités et aussi chacun ses résultats.

Les étudiants, eux, ne demandent probablement qu’à pouvoir suivre un enseignement de qualité, dans une université bien constituée et capable de favoriser leur embauche ou tout du moins leur employabilité, le reste n’est que palabres. Une ambition que doit poursuivre l’université en espérant que le classement de Shangaï s’en fera l’écho un jour.

D’ailleurs l’Union européenne établira son propre classement mondial (nommé U-Multirank) à partir de 2013, basé sur 700 établissements, et établi sur des critères plus larges que celui de Shangaï. La première parution de U-Multirank est prévue pour le printemps 2014.

Pas sur que ce dernier arrive à remplacer le classement de Shangaï en haut des sujets qui buzzent, mais au moins, ce classement offrira une autre façon de placer les universités, avec d’autres critères.

La Lorraine y montrera peut-être un meilleur visage, le temps dira si les efforts accomplis, entre autres pour rapprocher Metz et Nancy, produiront les effets escomptés.

Ce serait formidable qu’un prix Nobel issu des universités de Lorraine soit désigné : remontée en flèche garantie au classement de Shangaï en 2014 !

Personnalité(s) :

Un commentaire

  1. MAIS DE QUI SE MOQUE T-ON ?
    DEPUIS TOUJOURS NANCY SPOLIE SES VOISINS UNIQUEMENT DANS SON PROPRE INTERET. CELA A COMMENCE PAR LE VOL DE L’EVECHE DE TOUL…LE VOL DES ELITES MOSELLANES LORS DE L’ANNEXION, RESULTAT DE CET IMBECILE DE NAPOLEON III.
    CELA A CONTINUE RECEMMENT PAR LE RAPATRIEMENT SUR LA CUGN DES SERVICES TOULOIS SPECIALISES DANS LA MICRO CHIRURGIE DE LA MAIN…POUR POURSUIVRE AVEC LES PSEUDOS PBS DES SERVICES CARDIO DE METZ MONTES DE TOUTE PIECE POUR AVOIR LA MAIN MISE….
    ET IL EN A ETE TOUJOURS AINSI DE TOUT TEMPS.
    QUAND LA VILLE DE VANDOEUVRES SE RENDRA ENFIN COMPTE DE SA POSITION STRATEGIQUE DS LA CUGN ET DEVELOPPERA QQ VELEITES AMBITIEUSES….LA ON ASSISTERA A UN BEAU CLASH ET CERTAINEMENT UNE BELLE TRAVERSEE DU DESERT.
    EN ATTENDANT, LA PERFIDE AUX ALLERIONS NE MERITE QUE SUSPICION ET INDIFFERENCE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr