Politique & social

Baisse des tarifs, forfaits pro, nouveaux P+R, la ville de Metz lâche du lest sur le stationnement

« Les arguments de certains habitants étaient justifiés, nous les avons écouté, et nous avons apporté de nouveaux réglages sur l’offre de stationnement ».

Voici ce que Dominique Gros, le maire de Metz, a indiqué en substance lors d’un point presse organisé spécifiquement au sujet du stationnement à Metz ce jeudi 19 avril 2018.

D’un côté, il y a la volonté de la ville de participer au nécessaire changement des comportements de mobilité pour participer à la sauvegarde de la planète. De l’autre, il y a la nécessité bien réelle pour certains de devoir stationner leur véhicule en centre ville.

Qu’ils aient un profil de résident, de pendulaire (travaillant en ville mais résidant à l’extérieur), de client des commerces, d’artisan ou encore de soignant à domicile, les automobilistes ont des besoins différents, à laquelle la politique de la ville doit pouvoir répondre, tout en jouant son rôle d’arbitre.

« Au fil des années, nous avons apporté des modifications sur les voiries, et mis en place un système pour que les automobilistes utilisent la nouvelle mécanique de déplacement »

explique le maire de Metz.

Mais à chaque modification, une partie des automobilistes recherche puis adopte de nouveaux comportements, en estimant le meilleur rapport pour eux entre le prix et la facilité qui leur est offerte. C’est d’autant plus le cas avec les utilisateurs réguliers :

Alors que certains y trouvent leur compte, d’autres se reportent logiquement sur des solutions alternatives. Des changements qui nécessitent une prise en compte et de nouveaux ajustements, afin de rechercher un équilibre toujours amélioré, mais une perfection inatteignable.

Des effets de bord parfois importants

Du bon côté des choses, cette politique a permis la quasi disparition des voitures ventouse dans les secteurs nécessitant de la disponibilité en journée ou pour la nuit, une meilleure rotation des places pour les commerces au centre ville, ou encore le retour des véhicules dans les parkings privés plutôt que d’être laissés sur les places par leurs propriétaires.

Mais les ajustements ont également eu des effets inattendus ou imprévus dans certains cas. Des artisans ou des infirmières ont vu leur budget PV exploser par exemple, certaines zones se sont retrouvées quasiment vides, et d’autres précédemment tranquilles se sont vues noyées par l’arrivée d’automobilistes en recherche légitime d’un moindre coût pour stationner leur véhicule.

Devant l’impossibilité de disposer d’un schéma stable au vu de l’évolution de la ville, et face à la grogne de certains, la municipalité est donc dans l’obligation d’apporter régulièrement de nouveaux réglages à sa politique de stationnement, quitte à donner l’image de ne pas savoir où elle va.

Baisse des tarifs, forfaits pro, nouveaux P+R

Dominique Gros a donc annoncé de nouveaux dispositifs pour répondre à la grogne et poursuivre le report d’un maximum de véhicule vers les parkings relais entourant la ville.

Les nouveaux dispositifs liés au stationnement dévoilés par le maire de Metz le 19 avril 2018

Forfait 2€ la demi-journée : baisse de prix pour 538 places

Certaines rues proches du centre ville ou de la gare disposent de places libres depuis la modification tarifaire. Le stationnement sur 538 d’entre elles y passera au tarif de 2€ la demi-journée (4€ la journée) à partir du 1er juillet 2018 :

  • l’allée de Metz plage près du camping
  • le boulevard Clémenceau et l’avenue Kennedy près du lycée Georges de la Tour
  • la rue des frères Lacretelle et la rue Georges Ducroq du côté de la gare SNCF

4 nouveaux P+R : 400 nouvelles places

Les parkings de rabattement (ou P+R) permettent de se stationner gratuitement en périphérie directe de la ville lorsque l’on emprunte les transports en commun pour faire « le dernier kilomètre » vers le centre. Le P+R cible directement les pendulaires.

Dès le 28 avril 2018 et uniquement le samedi, 150 places vont être mise à disposition des automobilistes le long de la route de Thionville (rue de Méric précisément). Actuellement parking destiné aux agents de la ville, le P+R est situé à côté d’un arrêt Mettis qui emmène ses passagers au centre ville en 7 minutes, à raison d’un bus toutes les 10 minutes.

Dans le courant du 2ème semestre 2018, 52 places ouvriront sur l’avenue Henri II (entre le Ban St Martin et l’entrée du centre ville côté fac), la zone pourra être étendue à 300 places à terme. Près du Lycée Schuman, 53 places à proximité du Mettis seront affectées au système P+R.

Enfin, courant 2019, c’est du côté de Magny que 160 places seront dégagées à proximité d’un arrêt de bus.

Une solution pour les professionnels

Dans cette catégorie d’automobilistes, la ville distingue d’un côté les personnes se déplaçant pour faire des soins à domicile (infirmières, kinés…) et dont le temps de stationnement est limité à leur temps d’intervention, qui disposeront d’un accès gratuit.

Autres professionnels dont la situation s’avérait compliquée : les artisans, qui se verront proposer un forfait de 10€ par jour et par véhicule pour pouvoir se stationner au plus près de leurs chantiers. Une simple démarche auprès de la mairie ou via internet leur permettra d’être identifiés et de générer leur stationnement au besoin.

La carte Bonjour Metz s’ouvre au parking de surface

Les utilisateurs de la carte Bonjour Metz pouvaient déjà utiliser leur carte dans les parkings souterrains, ils pourront désormais pouvoir l’utiliser pour se garer dans les rues de Metz.

Les commerçants pourront ainsi créditer un pourcentage des achats de leurs clients en retour, ces derniers pouvant ainsi compenser partiellement ou payer intégralement leurs frais de parking grâce à cette carte gratuite et aux commerces participants.

Un  nouveau point presse sera réalisé au 2ème semestre afin de suivre l’évolution des nouveaux dispositifs, et, le cas échéant, apporter de nouveaux ajustements.

Rubriques

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Fermer
X