Quartier de la Nouvelle ville à Metz

La destruction des remparts médiévaux par les Allemands, en 1903, permit la création de nouveaux quartiers, en particulier celle du quartier Impérial, aussi appelé Nouvelle Ville. Ce quartier s’étire des limites de Montigny les Metz à la gare de Metz, en passant par Ste Thérèse jusqu’au bord du canal.

Dans cette page de notre dossier sur les quartiers de Metz, vous découvrirez l’histoire, le plan, quelques chiffres clé et des informations complémentaires à son sujet.

Fruit de différentes exigences

Gare de Metz
La gare de Metz appartient au quartier impérial.

Plusieurs objectifs vont présider à sa construction :

  • L’empereur Guillaume II veut « germaniser » la ville de culture française (son architecture classique en témoigne), en créant une nouvelle cité à l’architecture allemande. Les bâtiments de ce quartier devront affirmer l’appartenance de Metz à l’Empire. Selon lui, en entourant les Messins de bâtiments de style allemand, ils allaient se sentir allemands…
  • Les militaires exigent un quartier organisé de manière stratégique autour d’une nouvelle gare, elle-même conçue dans l’éventualité d’une guerre contre la France,
  • La municipalité souhaite une nouvelle ville moderne, symbole du dynamisme de la cité,
  • La bourgeoisie veut un quartier de villas et d’immeubles luxueux, confortables, adaptés à son mode de vie ; un quartier d’habitations et d’affaires qui soit la vitrine de sa réussite,
  • Les architectes enfin ont leur propre objectif: créer un quartier harmonieux qui prendrait en compte les aspects fonctionnel et artistique.

Un ensemble urbain exceptionnel

Les architectes vont admirablement réussir à faire fusionner ces cinq objectifs pour créer, « ex-nihilo », une nouvelle ville originale et majestueuse.

Mais la guerre de 1914-18 vint interrompre les travaux. Au sortir de la guerre, on acheva seulement le quartier Impérial .

Ce quartier, longtemps dénigré pour des raisons politiques (Barrès a écrit des pages ironiques sur son style architectural), est aujourd’hui redécouvert. La qualité de son urbanisme et de son architecture est maintenant appréciée à sa juste valeur.

Le quartier Impérial

Le quartier impérial jouxte le centre-ville, le quartier du Sablon et la commune de Montigny-lès-Metz. Il occupe 160 hectares, soit 8 % de la superficie de Metz a été bâti sur un terrain vierge, après que les remparts aient été abattus.

Un grand défi pour les architectes de l’époque, mais aussi un véritable avantage. L’occasion se présentait d’y appliquer une conception entièrement nouvelle de ce que l’on nommera par la suite l' »urbanisme ».

En effet, toutes les théories élaborées par les plus grands penseurs et architectes en Europe à la fin du XIXe siècle se retrouvèrent concrétisées dans ce grand projet.

L’architecte allemand Conrad Wahn, qui dessina le plan du quartier (achevé en 1902), défendit alors l’idée d’un art urbain dans sa totalité : chaque élément de cette ville se devait d’être esthétique et cohérent vis-à-vis de l’ensemble, tout en préservant une grande diversité d’influences artistiques et architecturales.

La place Raymond Mondon dans le quartier impérial de Metz – Photo Focalize.fr

Le quartier de la Nouvelle Ville est l’exemple exceptionnellement préservé du bouillonnement d’idées qui caractérisa la fin du XIXe et le début du XXe siècle. Preuve supplémentaire de la pertinence de ces concepts, après 1918 et malgré le contexte sensible de l’après-guerre, les travaux ont été poursuivis par les Français pour terminer sa construction.

Les immeubles qui font face à la Gare, bien que conçus par des architectes différents, respectent une composition symétrique et homogène.

L’Hôtel des Postes, conçu par l’architecte Ludwig Bettcher, constitue avec la Gare centrale un des éléments fédérateurs du plan de la Nouvelle-Ville. (Voir aussi : les 100 ans de La Poste)

L’actuelle Avenue Foch correspond à une portion du « Kaiser Wilhelm Ring » ou boulevard Guillaume II, qui ceignait la ville avant la démolition des remparts. La rive sud doit accueillir un alignement continu d’immeubles d’affaires et de commerces.

Sur la partie nord, un lotissement est réservé aux maisons entourées de jardins, afin de ménager une transition harmonieuse avec les anciennes constructions.

Ces villas, construites entre 1903 et 1905, sont toutes de belle facture, et adoptent des styles très différents : Renaissance, néo-classique 18ème, parfois mélangé avec des éléments art nouveau, architecture alsacienne, jugendstil…

Carte / plan du quartier de la Nouvelle Ville

Voici la carte approximative du quartier de la Nouvelle Ville


Afficher Quartiers de Metz sur une carte plus grande

Le quartier de la Nouvelle Ville en chiffres

(Chiffres au 1er Janvier 2010)

  • Superficie : 160 ha, soit 3,8 % de la superficie totale de  Metz
  • 10 305 habitants, soit 8,3 % de la population totale de Metz
  • Densité : 6 435 hab/km
  • Evolution de la population : +6,7 % entre 1990 et 1999
  • Environ 5 800 logements soit 10 % du nombre de logements de Metz

Mairie de la Nouvelle Ville

1, rue de Bouteiller
Tel : 03 87 65 59 40

Horaires d’ouverture :
les lundis et mercredis de 8h30 à 12h et 13h30 à 18h
les vendredis de 8h30 à 12h


 

Cette page fait partie du dossier complet de la rédaction sur le thème :
LES QUARTIERS DE LA VILLE DE METZ

Découvrez les autres pages de ce dossier en cliquant ci-dessous.
Amphithéâtre Grange aux Bois Nouvelle Ville
Bellecroix Grigy Technopôle Plantières Queuleu
Borny Les îles Sablon
Centre ville et ancienne Ville Magny Vallières les Bordes
Devant-les-Ponts Metz Nord Patrotte ›› Retour sommaire
Dossier « Les quartiers de Metz » – réalisation 2010/2011 par Christophe D.D. | Charlotte P.Pour nous envoyer une info complémentaire, des photos ou une vidéo sur ce sujet, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

En partenariat avec lemet.fr

Fermer
X