Politique & social

La proposition de Xavier BOUVET pour faire de Legouest un centre sanitaire et social communautaire

Le déconfinement est en cours, et la campagne pour les municipales 2020 se réinstalle progressivement dans le paysage. C’est dans ce cadre que Xavier BOUVET accompagné du Docteur Raphaël PITTI (liste « Unis pour Metz ») ont convié la presse pour la présentation d’une proposition destinée à conforter l’avenir de l’hôpital Legouest à Metz et dans la métropole, tout en améliorant l’offre de soins, d’urgence et de services sanitaires et sociaux de proximité, et en conservant un statut d’hôpital d’instruction.

Les urgences de l’hôpital Legouest représentent 20.000 passages par an, additionnés aux 20.000 passages annuels de l’hôpital Claude Bernard qui va quitter Metz, les urgences des autres hôpitaux vont se retrouver encore plus saturées qu’ils ne l’étaient en récupérant cet afflux.

L’idée serait de faire évoluer l’hôpital Legouest vers un pôle médical et social métropolitain qui s’insérerait en complémentarité des structures existantes (hôpitaux, et médecine de ville) pour soulager celles-ci des missions récurrentes et de pré-qualification des pathologies qui engorgent leurs services (notamment d’urgence) et orienter les patients en ayant réellement besoin, tout en prenant en charge certains missions qui font défaut, telles que les urgences dentaires H24 pour ne prendre que cet exemple.

A cette mission de santé s’adjoindrait celle de pôle social de santé, un guichet unique permettant de faciliter l’accès aux droits et à la santé des patients, mais aussi de venir en support des aidants. Par la mutualisation partielle des moyens des CCAS de la métropole, les structures existantes pourraient se décharger de certaines missions vers le pôle Legouest, pour mieux se concentrer sur leur action sociale de proximité.

Selon Raphaël PITTI, l’ensemble disposerait ainsi d’une surface d’activité suffisante pour garantir son financement en activité courante, seule une mise de départ de la collectivité servant à l’impulsion tout autant qu’à la démonstration d’une volonté politique sur le projet d’amplifier les partenariats bâtis pendant la crise du coronavirus.

Xavier BOUVET décrit le projet à notre micro :

Xavier BOUVET et Raphaël PITTI ont dévoilé une proposition pour sauver l’hôpital Legouest, et lui faire rendre des services élargis aux habitants de la métropole, tout en allégeant les surcharges des hôpitaux d’urgence et des salles d’attente.

Transformer un naufrage en opportunités, face à des besoins de santé réels

Le Docteur Raphaël PITTI est convaincu que la récente situation de pandémie et la crise sanitaire qu’elle a généré ont rendu la thématique du système hospitalier plus impérieuse, tout en prouvant par les faits qu’une coopération (forcée, mais) réussie entre les structures existantes permettait d’envisager l’avenir sous un angle différent, avec cette expérience en poche.

Alors que la situation revient à la normale, mais que cette normalité faisait l’objet de nombreux points de blocage ou de saturation (délais pour les rendez-vous, attentes sur place), Xavier BOUVET et Raphaël PITTI ont élaboré une proposition visant à la fois à stopper la possible (pour ne pas dire probable) disparition de l’hôpital Legouest du paysage sanitaire messin à horizon 2025, et transformer une situation pilotée par le ministère de la défense sur des bases essentiellement comptables, en une série d’opportunités à destination des messins et des habitants de toutes les communes de la Métropole, le tout en l’adossant à une mission sociale dont les résultats se retrouvent, plus tard, en positif ou en négatif dans les chiffres de la santé (lire plus bas).

L’emprise de l’hôpital Legouest et ses bâtiments dont certains sont aujourd’hui sous-, voir pas utilisés. Source : Google Maps

Sur le volet santé, l’idée est de positionner l’hôpital Legouest comme une structure intermédiaire destinée à combler les manques ou la saturation de l’offre actuelle de soins (médecine palliative, urgence dentaire et psychiatrique, médecine légale et du voyage, consultations médico-chirurgicales…). En venant s’insérer, en partenariat public privé avec les autres structures, comme un centre de médecine polyvalente, elle pourrait absorber en partie l’afflux de proximité, « traiter » ce qui ne nécessite pas l’entrée aux urgences des hôpitaux, et orienter de façon plus efficace vers les structures existantes en fonction des pathologies pour lesquelles celles-ci sont actives ou spécialisées.

Une gestion qui pourrait aussi être affectée aux consultations spécifiques de renouvellement de traitement (d’ordonnance) pour les maladies chroniques, dont les patients engorgent parfois les salles d’attente des cabinets médicaux de ville.

Adjoindre une fonction sociale aux activités de Legouest, par cohérence

Sur le volet social, dépistage précoce, prévention et éducation à la santé, maison du sport et de la santé, accompagnement des personnes en déni de maladie, permanence d’accès aux soins… la qualité du traitement social en amont a un impact direct sur la gravité, mais aussi sur le coût global de la santé en réduisant les maladies de demain.

Un centre médico-social implanté directement dans l’enceinte de Legouest, s’appuyant directement sur le CCAS de Metz, mais aussi sur la mutualisation des moyens des autres structures communales d’action sociale du genre de Metz Métropole, viserait à optimiser les moyens en les mutualisant en partie leur activités.

En adossant un pôle d’activités sociales au projet sanitaire, Xavier BOUVET et Raphaël PITTI souhaitent optimiser le traitement de la précarité et des situations sociales difficiles. Avec la crise économique post-covid à venir, une amplification du nombre de personnes touchées est d’ailleurs à prévoir. Plutôt que de saupoudrer des solutions, la proposition est d’apporter un projet ambitieux, dont la valeur se produirait aussi des effets sur le long terme.

A proximité du centre ville et positionné sur un accès Mettis, l’hôpital Legouest est, selon Raphaël PITTI, idéalement placé pour gérer cette mission, la lui confier permettrait en plus de le maintenir en activité, et pourquoi pas de le développer à l’avenir en cas de nécessité.

L’angle politique de la proposition

La présentation de ce projet intervient dans le cadre des élections municipales. Les colistiers de la liste « Unis pour Metz » tentent de convaincre un maximum d’électeurs du bien-fondé de leur projet municipal global :

« Notre proposition vise à montrer aux familles et aux personnes âgées que leur santé fait l’objet de toute notre attention, qu’elle peut être mieux prise en charge à Metz, que des processus seront mis en oeuvre pour en améliorer les conditions au fil du temps, et que l’équipe municipale peut agir en imaginant ce genre de projets et en étant force de proposition auprès des autres communes de la Métropole dont les habitants ont eux-aussi recours aux mêmes structures socio-sanitaires ».

Xavier BOUVET

La proposition, si elle vise un caractère métropolitain et pas uniquement messin, sert aussi à démontrer le sens et l’esprit de la future démarche vis-à-vis des communes voisines en cas d’élection :

« Avec la montée en puissance de la métropole, Metz doit bien entendu apporter sa pierre à l’édifice, et assumer son rôle de ville centre, tout en confortant chaque fois qu’il sera possible les relations d’unité et de partage avec les autres communes et leurs habitants. »

Xavier BOUVET
Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X