Actualité locale & société

Variant Delta en Moselle : le taux d’incidence a triplé en deux semaines

L’épidémie de coronavirus est en reprise dans toute la France avec un taux d’incidence national de 179 pour 100 000 habitants, en ce mois de juillet 2021.

La Moselle n’est pas épargnée par les contagions, notamment dues au variant Delta, avec un taux qui a triplé en deux semaines, comme l’a annoncé Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est ce mardi 27 juillet 2021 lors d’une conférence de presse.

Point sanitaire à la préfecture de la Moselle à Metz le 27 juillet 2021. De gauche à droite : David LARIVIERE, directeur général adjoint du Centre Hospitalier régional de Metz-Thionville ; Parvine LACOMBE, directrice de cabinet du préfet de la Moselle ; Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est

En effet, de 31, le jeudi 15 juillet, le taux d’incidence dans le département est passé à 92, lundi 26 juillet 2021. D’ailleurs, l’EPCI de Metz Métropole (Communautés de communes autour de Metz) a franchi lundi 26 juillet la barre de 100 cas de covid-19 pour 100 000 habitants avec 112 malades. La semaine du 19 au 25 juillet, ce taux était de 77. 

Cette recrudescence est due au variant delta, présent chez 78% des personnes positives en Moselle. Il est 1260 fois plus contagieux que la souche originelle de la covid-19. Il a donc progressé rapidement dans le département, car deux semaines plus tôt, il était détecté chez seulement 53% de la population. 

Le nombre de tests positifs après dépistage a également augmenté cette semaine du 27 juillet avec 2,4 % de cas de covid trouvés contre moins d’1% au mois de juin.

Lamia HIMER, déléguée territoriale de l’Agence Régionale de Santé du Grand Est, le rappelle au micro de Tout-Metz, ces chiffres sont bas mais ils envoient tout de même des signaux faibles qui font craindre une quatrième vague en août 2021 :

La situation sanitaire à l’hôpital reste stable et sous contrôle

La situation sanitaire n’a pas d’incidence sur l’hôpital. Le nombre de patients admis pour covid-19 n’a pas évolué depuis deux semaines, ils sont toujours 72 à être hospitalisés dans les hôpitaux du département. 

Quatre patients sont en réanimation suite à une forme grave de la covid-19 et 7 sont en soins intensifs. Cette semaine, six patients ayant le coronavirus sont entrés en réanimation et deux en sont déjà sortis. 

L’âge des patients hospitalisés pour la covid-19 a rajeuni. En effet, ce sont les 45-50 ans qui sont alités alors que lors des autres vagues de l’épidémie la population des seniors était la plus touchée. 

“Certains patients sont des sportifs de hauts niveaux et d’autres ne présentent aucun lien de comorbidités. A 90% ces patients ont le variant delta et à 90% ne sont pas vaccinés contre la maladie.”

ajoute le directeur général adjoint du Centre Hospitalier régional de Metz-Thionville, David LARIVIERE.

Reprogrammation d’opération et vaccination chez les soignants

Le taux d’occupation des lits de réanimation dans le département est de 79% avec 71 patients pour toutes pathologies confondues. Ce pourcentage élevé est une conséquence de la reprogrammation d’opérations reportées pendant les premières vagues de l’épidémie. 

La capacité d’accueil des hôpitaux est donc plus importante cet été qu’elle ne l’est d’ordinaire à cette période, comme l’explique au micro de Tout-Metz, David LARIVIERE, directeur général adjoint du Centre Hospitalier régional de Metz-Thionville. Pour lui, tout l’enjeu est d’assurer le repos des soignants tout en continuant de reprogrammer et de vacciner :

Le personnel de santé des hôpitaux mosellans est aujourd’hui vacciné à hauteur de 85%. Des actions sont menées pour permettre la vaccination de l’ensemble des soignants.

Ville(s) / territoire(s) :
Personnalité(s) :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page