Economie & emploi

La musique se fait triturer (par) le numérique à la BAM de Metz

Depuis ce vendredi 26 juin soir, 4 équipes s’affrontent pendant 48h non-stop dans l’ambiance conviviale du Hackathon GEN Musique et numérique à la Boîte à Musique (BAM) de Metz Borny.

Le hackathon musique 2015 de l'association Grand Est Numérique réunit les participants à la BAM. Crédit photo : Raoul GILIBERT.
Le hackathon musique 2015 de l’association Grand Est Numérique réunit les participants à la BAM. Crédit photo : Raoul GILIBERT.

Il s’agit là du 3ème hackathon organisé depuis le début de l’année par l’association Grand Est Numérique. Le premier depuis l’obtention l’avant-veille du label French Tech par LORnTECH, la candidature du sillon lorrain (cliquez pour lire notre article).

Pour rappel, l’objectif de cette compétition est de donner des réponses concrètes, par le biais d’applications web et/ou mobile imaginées et développées sur place pendant 48h, à la question suivante :

“Comment le numérique se met au service de la programmation musicale, des musiciens, du lieu ou des spectateurs ?”

624 heures seront ainsi consacrées à cette réflexion au cours du week-end (si l’on multiplie le temps par le nombre de participants). L’événement s’inscrit également dans la grille du festival Ondes Messines 2015, dont il participera à la clôture.

Les participants du hackathon GEN Musique 2015, réunis dans le hall de la BAM pour le briefing avant le lancement de la compétition. Crédit photo : Raoul GILIBERT
Les participants du hackathon GEN Musique 2015, réunis dans le hall de la BAM pour le briefing avant le lancement de la compétition. Crédit photo : Raoul GILIBERT

L’événement a réuni 13 participants aux profils variés, tous fans ou pratiquants de musique, mais aussi geek, designer, étudiant ou développeur. Les équipes se sont en partie composées sur place, et se sont lancées dans la réflexion dès la première nuit.

Premier soir du hackathon : les cerveaux turbinent sec, la créativité fait des bulles, les participants lancent dans chaque équipe des idées sur la table. Puis l'une d'entre elles séduit plus que les autres, elle est étudiée plus à fond avant d'être retenue, développée, et enfin présentée. Crédit photo : Raoul GILIBERT
Premier soir du hackathon : les cerveaux turbinent sec, la créativité fait des bulles, les participants lancent dans chaque équipe des idées sur la table. Puis l’une d’entre elles séduit plus que les autres, elle est étudiée plus à fond avant d’être retenue, développée, et enfin présentée. Crédit photo : Raoul GILIBERT

Les 4 équipes ainsi formées sont composées de Mosellans entre 18 et 42 ans, dont les projets seront connus en toute fin d’événement ce dimanche vers 18h, après la présentation du projet de chaque équipe au jury, et la remise des prix par ce dernier.

Projets créatifs, et potentiel économique

Sans dévoiler le détail, on sait déjà qu’une des équipes crée une nouvelle manière d’organiser et de participer à des boeufs* en ligne, une autre améliore la façon d’apprendre le solfège, la 3ème permettra aux artistes de composer ensemble tout en étant à distance, et enfin une dernière se propose de révolutionner la retransmission des concerts et des répétitions des groupes de musique.

On ne peut qu’être bluffé lorsqu’on les écoute décrire leur idée après une seule nuit de réflexion et de développement.

Un lieu parfaitement adapté et tout confort, pour les participants au hackathon GEN Musique qui présenteront leurs projets au jury sur la scène de la BAM dimanche 28 juin. Crédit photo : Raoul GILIBERT
Un lieu parfaitement adapté et tout confort, pour les participants au hackathon GEN Musique qui présenteront leurs projets au jury sur la scène de la BAM dimanche 28 juin. Crédit photo : Raoul GILIBERT

Les quatre projets offrent une approche créative et rafraîchissante, sur de nouvelles façons de vivre la musique, que l’on soit musicien, amateur de musique ou simplement spectateur. Un résultat qui ravit déjà Metz en Scènes, l’un des principaux partenaires du hackathon.

Lorsque l’on écoute les équipiers présenter leur idée, on comprend que chaque projet pourrait potentiellement faire l’objet d’une création d’activité dans les semaines qui suivent. Ils en feront la démonstration ce dimanche devant un jury qui sera forcément attentif et piqué au vif ; les projets risquent fort d’être difficile à départager.

Différents prix seront remis par le jury aux lauréats, parmi lesquels un chèque d’une valeur de 1.000€, une enceinte connectée Divacore et une invitation à présenter leur projet devant un public de professionnels pendant #GEN3, le rassemblement des professionnels du numérique, qui se tiendra à Metz à la mi-octobre.

Le hackathon GEN Musique fait une nouvelle fois la démonstration de l’intérêt

* boeuf dans ce contexte signifie une séance improvisée, où chacun participe librement à un morceau de musique commun.

Rubriques
Ville(s) / territoire(s) :

Sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
X