535×280 TOP articles

On connaît la date de la visite d’Angela Merkel et de François Hollande à Metz

Nous étions les premiers à publier l’information en janvier : un conseil des ministres franco-allemands décentralisé à Metz avait été annoncé lors des voeux de Dominique Gros, avec de fait la présence du président de la république François Hollande, et de la chancelière allemande Angela Merkel.

Il ne manquait que la date exacte, qui vient d’être confirmée, il s’agira du 7 avril 2016.

Si l’on peut aisément imaginer les possibilités, on ne connaît pas encore le lieu où se tiendra le conseil des ministres franco-allemands, ni celui où se tiendront les prises de parole du chef de l’état et de la chancelière.

Néanmoins, une chose est sûre, cette date est à marquer d’une croix rouge dans les agendas, car elle correspondra également à un système de sécurité très renforcé à Metz, et donc à des modifications assez conséquentes du schéma de circulation des véhicules, des bus et du public, avec les perturbations qui vont avec.

C’est le prix à payer lorsqu’une ville de la taille de Metz a l’occasion d’exister sur la scène politique européenne et internationale.

A lire dans la même rubrique :

Déjà 2 commentaires

  1. yourevitch

    A votre avis pourquoi Metz a été choisi ?? Posez vous la question !!

    « C’est le prix à payer lorsqu’une ville de la taille de Metz a l’occasion d’exister sur la scène politique européenne et internationale. »
    Vaut mieux lire ça qu’être aveugle;

    Moi je dirai que c’est « le prix a payer pour être tranquille dans un coin oublié des médias et où les risque d’attentats sont beaucoup moindre qu’ailleurs ….. » Metz étant une ville relativement petite et très facile a contrôler: voir Schengen et les célèbres accords du même nom: un village de la grosseur de Pange. En choisissant Metz ils prennent des risques, moi j’aurai choisi Mey ou Servigny les Saintes barbes.

    Répondre
  2. Edgar

    Au sein de l’ ALCA, Metz redevient le vilain petit canard prétentieux, cet adjectif est d’autant plus vrai que ni le maire, ni sa « garde prétorienne » ne parlent allemand, ne sortent jamais en Sarre et ne s’ y ‘intéressent au point de développer des politiques parallèles innovantes (urbanisme, culture, éducation…)…tout au plus ce sera pour Angela une visite historique dans une des rares villes ayant conservé une architecture de style impérial…

    Répondre

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *