535×280 TOP articles

Metz Métropole signe ses premières ventes sur la BA 128 de Marly Frescaty

Depuis juin 2015, Metz Métropole est propriétaire du Plateau de Frescaty (ex-BA 128). Après de nombreux travaux de viabilisation sur une parcelle de 28 hectares, les acheteurs se faisaient attendre.

Le 1er décembre 2016, le vent a tourné sur la base aérienne et les premières ventes ont été signées.

Base-Aerienne-128-Metz-frescaty-2015-BA128-10-08-2015-129

La BA 128 de Marly Frescaty est une friche de plusieurs centaines d’hectares complexe à réhabiliter. Après 4 millions d’euros investis depuis 2015, les travaux se poursuivent encore sur les bâtiments sélectionnés en état d’être conservés afin de les mettre en vente.

Cette première étape de réhabilitation a permis d’ouvrir 28 hectares dont 34 bâtiments à la vente ou à la location

Les 2 premières ventes ont été signées au profit de la Coopérative Apicole du Grand Est et de l’association Espoir 57, signe d’un vrai début de nouvelle vie pour le site.

Un pôle apicole sur la partie Agrobiopôle

Lundi 28 novembre 2016, sur l’Agrobiopôle, un bâtiment de 760 m² environ et une parcelle de 4 600 m² ont été vendus à la Coopérative Apicole du Grand Est. Cette zone compte 1,5 ha environ du côté Marly qui devait servir au développement agricole en circuit court.

Vingt bénévoles et près de 1 500 membres représentent cette société civile coopérative.

Sa principale activité est de mutualiser les achats de matériels pour l’ensemble des apiculteurs de la Grande Région.

Associée à l’installation de 2 apiculteurs déjà présents sur le site et qui ont effectué une première récolte en 2016, l’arrivée de cette coopérative constitue le démarrage du pôle apicole de l’Agrobiopôle.

Le déménagement d’Espoir 57 confirmé

Le 29 novembre 2016, l’association Espoir 57, reconnue d’utilité publique est devenue propriétaire de 4 bâtiments, d’une surface totale d’environ 3 300 m² et environ 10 000 m² de terrain sur le secteur Saint-Privat. L’association s’était intéressée à ces bâtiments après l’incendie dans ses locaux de Novéant.

Espoir 57 a pour but de créer et de gérer des structures alternatives à l’hospitalisation, dont l’ESAT Espoir (Etablissement et service d’aide par le travail) pour aider les personnes handicapées qui n’ont pas acquis assez d’autonomie pour travailler en milieu ordinaire, d’exercer un travail dans un environnement protégé.

À ce jour, l’activité de l’ESAT L’Espoir se déploie autour de 4 ateliers : la vannerie, la cuisine, les espaces verts et le maraîchage bio.

Espoir 57 gère aujourd’hui 60 travailleurs handicapés encadrés par 14 éducateurs formés à l’accompagnement de personnes handicapées psychiques.

Au-delà de ces premières concrétisations sur la BA 128, d’autres entreprises ont manifesté leur intérêt pour 20 autres bâtiments.

Pour garder trace de ce qu’elle était avant ces changements, nous avons réalisé à l’été 2015, un reportage photo complet sur la base, cliquez ici pour le découvrir.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *