Metz : 54 heures non-stop pour monter une boîte avec des inconnus, que l’on ait une idée ou pas

L’association Grand Est Numérique organise un concours de création de start-up dans les activités du numérique, en collaboration avec la Jeune Chambre Economique de Metz : le premier startup weekend de l’année en France. L’événement, de nature économique, est ouvert aux étudiants, salariés, chômeurs et même aux retraités.

Deux objectifs : le premier, permettre à celles et ceux qui ont une idée de transformer leur projet en concret en 54 heures, en étant entouré de coachs et de conseillers.

Le second, permettre à celles et ceux qui n’ont pas d’idées, de proposer leurs compétences à celui qui en a pour, ensemble, travailler à la concrétisation du projet.

En résumé, si vous avez une idée mais qu’il vous manque des compétences, où si vous avez des compétences mais pas d’idées, le startup week-end est l’endroit rêvé pour vous.

Si une idée vous intéresse le vendredi soir et que vous intégrez l’équipe, vous partez pour 54 heures d’aventure. Une expérience rare et intense, qui peut transformer votre vie.

La compétition se déroulera les 26, 27 et 28 février 2016 à Metz, dans les locaux de TCRM Blida, le bâtiment totem messin de LORnTECH. Les lauréats disposeront d’une visibilité mondiale ! Différents prix à gagner à la clé pour passer à la vitesse supérieure. Voir lien d’inscription en bas de page.

startup week end metz 2016

Créer son entreprise, devenir son propre patron, par obligation ou par envie… quelle que soit la motivation, le processus peut parfois paraître complexe, et assez long, surtout lorsqu’on y réfléchit seul chez soi. Cette réflexion ne porte d’ailleurs pas toujours ses fruits.

Mais si l’idée n’est pas là, la motivation peut-être bien présente. Comment faire, dès lors, pour trouver un porteur de projet à qui proposer ses compétences ? En se présentant au startup week-end, tout simplement, pour y découvrir ces idées, proposer son aide, et tout faire pour voir se transformer celle-ci en entreprise, que l’on sera alors susceptible d’intégrer.

Dans les métiers du numérique, le temps se contracte, et les personnes se rassemblent plus facilement pour partager leurs savoir-faire, question de culture.

Startup week-end ? Was ist das ?

Bien entourés, et encadrés par un « pool » de spécialistes, les participants vont pouvoir plancher non-stop pendant tout un week-end dans cette compétition qui porte le nom de « Startup week-end », un concept né à Seattle (USA), supporté entre autres par Google, et décliné dans le monde entier. Il n’y a pas de limite d’âge pour y participer, seule l’idée doit toucher au numérique pour pouvoir concourir.

Depuis la création du mouvement, plus de 2900 Startup week-ends ont eu lieu. Ils ont permis le rassemblement de plus de 23.000 équipes dans 150 pays différents, et la création de plus de 1300 entreprises. Rien qu’en France, 12 événements sont programmés d’ici au mois de juin : Lyon, Paris, Toulouse, Grenoble… et donc Metz font entre autre partie des « hot spots » de la création d’entreprises numériques.

L’idée est de concentrer plus d’une semaine de travail en un seul week-end, ce qui entraîne pas mal de fatigue, mais aussi la possibilité de rester concentré sur son propre objectif dans un laps de temps très court.

Autre facteur clé, le fait de trouver des personnes, inconnues mais compétentes, pour faire passer ensemble le projet du rêve à la réalité.

Les inscrits proposent leur idée le vendredi 26 en début de soirée, celles qui séduisent le jury sont autorisées à concourir. Des personnes peuvent alors rejoindre l’un ou l’autre des projets, pour former une équipe qui se partage le travail selon un processus inhabituel, mais basé sur l’envie et les compétences. De parfaits inconnus le vendredi soir se retrouvent ainsi, au détour d’un improbable marathon, à la tête d’un projet d’entreprise qui ne demande qu’à éclore.

Les participants sont dorlotés pendant tout le week-end (logistique, repas et coachs) pour leur permettre de s’immerger entièrement dans leurs projets, et de vivre une expérience assez unique faite de hauts, de bas, de fatigue et de pression, de rires ou d’exaspération… le même cocktail que celui de la vie d’une jeune entreprise du numérique, mais en concentré.

Le dimanche 28 au soir, les futurs entrepreneurs présenteront le résultat de leurs travaux à ce même jury qui désignera les lauréats.

Le sillon lorrain, labellisé grâce au dynamisme de son écosystème numérique, a obtenu le prestigieux label « French Tech » au mois de juin 2015. Les lauréats du startup week-end de Metz rejoindront les rangs de ces créateurs de nouvelles formes d’entrepreneuriat, parmi lesquelles on trouve de plus en plus de pépites prometteuses, et surtout un énorme potentiel de création d’emploi.

Le startup week-end de Metz réunit plusieurs partenaires, parmi lesquels on retrouve, outre la ville de Metz et TCRM Blida, des acteurs tels que KPMG, ERDF, la MACIF, le PEEL de l’Université de Lorraine, ILP Sadepar, Metz technopôle, ou encore Raoul Gilibert, le photographe lorrain de Google.

Plus d’informations et inscription en cliquant ici.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *