535×280 TOP articles

Derby : le FC Metz plie mais ne rompt pas face à Nancy

A domicile, poussée par 19152 supporters, et avec une équipe quasiment au complet, l’AS Nancy n’a pas réussi à battre le FC Metz lors du derby de ce vendredi 5 février 2016.

Les deux équipes lorraines se séparent pour la deuxième fois de la saison sur un match nul (score : 2-2), et se maintiennent sur le podium au soir de cette 25ème journée du championnat de Ligue 2.

AS Nancy / FC Metz : les infos clés de ce match du 5 février 2016. Source : lfp.fr
AS Nancy / FC Metz : les infos clés de ce match du 5 février 2016. Source : lfp.fr

« Ne pas perdre » était le mot d’ordre pour les deux équipes, elles ont chacune rempli leur objectif d’une manière différente.

Le FC Metz enchaîne pour la seconde fois de la saison une série de 4 matchs sans défaite, et affiche 43 points au compteur, à 5 points de Nancy (48 pts) et du leader Dijon, qui doit encore jouer à l’extérieur face au Havre (6e – 38 pts) ce lundi 7 février.

Juste derrière les grenats avec 42 points, le Red Star peut encore leur ravir la 3ème place du championnat en une seule soirée. 5ème avec 40 points, le RC Lens est toujours en embuscade, menacé par un groupe de 3 clubs affichant 38 points : Le Havre, Clermont et l’AJ Auxerre. Plus loin les écarts se creusent avec Brest relégué à 10 points du FC Metz.

Il reste 13 matchs à jouer jusqu’à la fin de la saison, la bataille sera rude, et les faux pas coûteront cher dans ce groupe de 8 équipes pouvant encore raisonnablement croire en la montée.

Le FC Metz, tel le roseau…

Sevrés depuis 2008 (8 ans !), les nancéiens la voulaient, cette victoire sur les messins. Ils ont pour cela, fait le siège du but de David Oberhauser sans s’arrêter pendant les deux mi-temps. Une offensive soutenue qui a d’ailleurs permis aux rouge et blanc de marquer deux buts, un par mi-temps.

De son côté, le FC Metz s’attendait bien à voir Nancy mettre tout en oeuvre pour ne pas perdre devant son public, et ne pas revivre la défaite de mars 2014 au stade Marcel Picot.

Bien que peu entreprenants, les grenats ont néanmoins réussi à écoeurer par deux fois les joueurs, le staff et les supporters de Nancy, en revenant à la marque à chaque fois. La seconde et dernière égalisation, à la 91ème minute par Romain Métanire, doit être encore sur l’estomac de bien des nancéiens ce matin.

Comme un signe, ce second but est arrivé du pied d’un des joueurs qui incarne probablement le plus l’esprit du FC Metz : né à Metz, formé à Metz, Romain Métanire a rappelé à la dernière minute du match qu’il ne fallait jamais « lâcher l’affaire ». Les supporters messins, privés de stade mais rivés derrière leur téléviseur, ont forcément apprécié ce rappel aux valeurs du club.

Dans la rue comme sur les réseaux sociaux, les messins ont probablement plus exprimé de joie pour ce match nul que les nancéiens, qui pensaient avoir partie gagnée. Parmi le florilège de messages publiés au terme du match, nous en aurons retenu celui-ci, venant d’un certain Sylvain :

Nous venons d’enseigner aux nancéiens comment reboucher une bouteille de champagne.

Pas encore ça

Le FC Metz peut, certes, être satisfait de ce point arraché avec les tripes sur le terrain en plastique des voisins nancéiens. Mais ce match nul ne peut pas occulter un certain nombre de faiblesses du jeu messin restant à corriger.

Mené de bout en bout lors de la rencontre, et heureux de voir l’incapacité de Nancy à tuer le match malgré de très nombreuses occasions, Metz aurait pu prendre cher lors de ce derby, car il y avait la place. Une place qu’il eut été plus efficace d’occuper, car la physionomie du match aurait ainsi été bien différente.

A voir son équipe surpassée dans la plupart des secteurs de jeu, le coach Hinschberger a dû lister plusieurs mauvaises habitudes sur lesquelles travailler à l’entraînement. Parmi elles, on aura notamment noté que le manque de concentration s’est une nouvelle fois illustré, avec le second but de Nancy dès la reprise du jeu en seconde mi-temps (46ème). C’est une constante qui, si fort heureusement pour ce derby, n’a pas été payée trop cher, oblige systématiquement les grenats à redoubler d’efforts après la défaillance, et qui est connue et exploitée très régulièrement par leurs adversaires.

L’arrivée de Philippe Hinschberger et de Christian Bekamenga (auteur d’un nouveau but lors de ce derby, avant d’en être dépossédé) à la trêve hivernale ont fait un bien fou au FC Metz, mais il reste du chemin à parcourir pour affronter la Ligue 1, où les adversaires sont bien plus coriaces et opportunistes.

Maintenir le cap

Toujours est-il que ce match nul, même s’il n’a pas été obtenu de façon flamboyante, permet aux grenats de garder leur place sur le podium, de ne pas plier face à Nancy, et d’engranger de la confiance sur leur capacité à se sortir de situations compliquées.

Quatre rencontres consécutives sans défaite constitue bel et bien l’expression d’une équipe qui va mieux, et le coach Hinschberger, en stabilisant une équipe type et en utilisant au mieux son effectif, peut maintenir le cap.

D’ici à la dernière journée de championnat, il reste au maximum 39 points à prendre, au cours de 7 rencontres (21 points potentiels) à l’extérieur et 6 à St Symphorien (18 points potentiels). En poursuivant au rythme établi depuis la reprise de janvier 2016 (4 victoires, 1 défaite et 1 nul), le FC Metz peut espérer prendre 28 de ces 39 points potentiels.

Pour son prochain match, le FC Metz recevra Le Havre, le samedi 13 février à 14h.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *