Marathon Metz Mirabelle : que manger la veille et le matin du jour J ?

Inutile de préciser à un marathonien expérimenté, qu’il ne s’agit pas de se soucier de ce qu’il faut manger, ou pas, la veille d’un effort physique. Pour un exploit comme celui-là, la préparation alimentaire se fait bien en amont. Ce n’est pas à un vieux singe qu’on apprend à faire la grimace !

Cependant, que ce soit pour un coureur de 10km, 21,097km, ou même de 42,195km, les conseils nutritionnels sont toujours bons à prendre et ne coûtent rien.

Mais il faut, avant tout, écouter son corps et ne pas se lancer dans des expériences alimentaires la veille ou quelques jours avant une première course. Alors que manger la veille d’un marathon et le matin du jour J ?

Photo : libre de droits

Un dernier repas avant le jour J

Le repas de la veille consiste à faire le plein d’énergies notamment grâce aux féculents comme les pâtes, le riz ou les pommes de terre riches en glucides. Ce dernier repas doit être digeste et équilibré donc la pizza 4 fromages est à proscrire.

L’entrée et le dessert doivent être légers en évitant les fruits et légumes crus et préférer le pain complet au pain blanc. Coté boisson, l’eau est la seule alliée d’un coureur.

Pour une course type semi-marathon ou marathon, le choix des aliments se gère de la même façon mais un peu plus en amont. Cependant les doses peuvent être augmentées puisque l’effort s’annonce plus important.

Exemples de repas la veille
Potage de légumes
Assiette de pâtes bolognaise
Pain complet
Fromage blanc (0 ou 20%)

ou
Filet de volaille
Purée de légumes
Pain aux céréales
Compote de pommes

Le petit-déjeuner avant la course

Pour le petit déjeuner du Jour J, il se prend au moins 2, 3 heures avant le départ. Pas d’expérience ce matin-là, il faut garder ses habitudes en essayant de composer un petit déjeuner léger mais plein d’énergies.

Pour la boisson, préférer le thé au café accompagné d’un bol de céréales ou du pain complet. Ne pas oublier un fruit frais tel que kiwi ou banane et un produit laitier peu gras tel que yaourt nature ou fromage blanc 0 ou 20%.

Exemples de petit déjeuner le Jour J
1 thé ou infusion (légèrement sucré)
4 tranches de pain d’épices
1 fromage blanc ou yaourt nature
1 kiwi

ou
1 bol de café allongé (légèrement sucré)
4 tranches de pain aux céréales (avec un peu de confiture ou miel)
1 morceau de gruyère
1 compote de fruits

Pour éviter les douleurs et crampes pendant et/ou après la course, que ce soit pour un 10, 20 ou 42, il faut s’hydrater et ne pas hésiter à s’arrêter aux ravitaillements.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *