Quartier de Bellecroix à Metz

Le quartier de Bellecroix tient son nom de la colline qui le porte, de l’autre-côté de la Seille.

Plus précisément, Bellecroix est un promontoire encadré par différentes vallées qui s’articulent autour du ruisseau de Vallières au nord, la Moselle et la Seille à l’ouest et au sud par le ruisseau de la Cheneau.

Pendant longtemps, comme nombre de collines ensoleillées autour de Metz, c’est les vignes qui règnaient à Bellecroix, autour de la chapelle et de la croix monumentale qui lui ont donné son nom.

Quand Metz fut fortifiée pour devenir la place-forte que tous connaissent, il a été évident que la colline serait importante. Bellecroix étant alors un coteau découvert à quelques centaines de mètres du centre-ville, une véritable aubaine pour qui voudrait attaquer la ville depuis les fronts Nord et Est.

Le calvaire et la chapelle qui étaient au milieu de ces terres agricoles furent rasés en 1731 pour permettre l’édification du Fort de Bellecroix.

Vauban commença, le gouverneur de Belle-Isle continua, avec l’aide de Louis de Cormontaigne qui finalisèrent une double couronne de fortification ainsi que le Fort Moselle pour achever la protection du front de la basse Seille.

On peut ainsi voir encore aujourd’hui les vestiges de ce fort de Bellecroix, qui abritaient 6000 soldats dans ses 4600 mètres de galeries. Sa construction débuta en 1736 et s’acheva en 1740. Aujourd’hui ce lieu constitue une zone de promenade pour les messins.

Le temps amènera son évolution (les salles voutées caserne Steinmetz), puis sa défection et sa transformation en entrepôt…

La ville rachètera enfin une partie de ces terrains  en 1954 pour construire un vaste ensemble d’habitat collectif et de lotissements sur près de 80 hectares. Les grands ensembles de barres perpendiculaires comprennent un parc locatif social largement majoritaire, ce qui a conduit au classement en Zone Urbaine Sensible (ZUS) pour une grande partie du quartier.

Bellecroix est donc un quartier récent : 95 % des constructions ont été réalisées à partir de 1949.

Le quartier de Bellecroix, tout en étant proche du centre ville, est considéré comme enclavé. Cette coupure avec les quartiers voisins, très marquée sur ses parties ouest et nord, tient à sa topographie, à son histoire, et aux axes structurants qui la bordent (voie ferrée, voie rapide, grand boulevard).

Un projet de désenclavement a vu le jour dans le courant des années 2000, en même temps que, en 2010, l’ancienne caserne Steinmetz voyait un projet immobilier (bureaux, commerces et habitats) lancer le signal de son renouveau.

Carte / plan du quartier de Bellecroix

Voici la carte approximative de l’emprise du quartier de Bellecroix sur le territoire de la ville de Metz :


Afficher Quartiers de Metz sur une carte plus grande

Le quartier de Bellecroix en chiffres

  • Superficie : 111 ha soit 2,7 % de la superficie totale de Metz.
  • 5 400 habitants soit 4,4 % de la population totale de Metz.
  • Densité : 4 877 habitants/km²
  • Evolution de la population : + 7,3 % entre 1990 et 1999
  • Environ 2 300 logements soit 4 % du nombre de logements de Metz

Mairie de Bellecroix

12 bis, rue d’Annecy
Tel : 03 87 76 06 56

Horaires d’ouverture :
les mardis et jeudis de 8h30 à 12h et 13h30 à 18h
les vendredis de 8h30 à 12h


Sources photos Bellecroix : Cap-Metz57 ; Ticok et Blak | Source informations : PLU Metz


Cette page fait partie du dossier complet de la rédaction sur le thème :
LES QUARTIERS DE LA VILLE DE METZ

Découvrez les autres pages de ce dossier en cliquant ci-dessous.
Amphithéâtre Grange aux Bois Nouvelle Ville
Bellecroix Grigy Technopôle Plantières Queuleu
Borny Les îles Sablon
Centre ville et ancienne Ville Magny Vallières les Bordes
Devant-les-Ponts Metz Nord Patrotte ›› Retour sommaire
Dossier « Les quartiers de Metz » – réalisation 2010/2011 par Christophe D.D. | Charlotte P.Pour nous envoyer une info complémentaire, des photos ou une vidéo sur ce sujet, cliquez ici.