Livre : « Qui a tué Florange ? » dessous et anecdotes de la bataille syndicale et politique

Frédéric Weber et Walter Broccoli sont venus ce mercredi 22 octobre 2014 présenter leur livre « Qui a tué Florange ? », qui vient de paraître.

Dans ce livre de 74 pages, les deux syndicalistes (qui ont fait partie de la bataille pour le sauvetage de l’usine Arcelor-Mittal de Florange),  ont tenu à donner leur version de la vérité sur le combat syndical perdu, parler de l’envers du décor, et tenté de répondre à cette question : au fond, qui a tué Florange ?

La "stèle des promesses non tenues" par François Hollande. Rachetée en septembre dernier par l'entrepreneur lorrain Lionel Bieder, elle appartient désormais à un anonyme qui a accepté de la prêter pour l'occasion. Photo : Tout-Metz.com
La « stèle des promesses non tenues » par François Hollande. Rachetée en septembre dernier par l’entrepreneur lorrain Lionel Bieder, elle appartient désormais à un anonyme qui a accepté de la prêter pour l’occasion. Photo : Tout-Metz.com

Un livre qui risque de faire polémique. Les auteurs l’assument, le revendiquent même. Il faut dire que le ton est donné dès la 4ème de couverture, où le nom d’Edouard Martin voisine le terme de trahison. Pour autant, Frédéric Weber se défend

« On ne voulait pas faire un livre caniveau ou uniquement anti Edouard Martin »

Syndicaliste de la CFDT sans mandat, devenu le porte-parole du combat mené à Florange, l’actuel député européen estampillé PS en prend néanmoins pour son grade. Non pas pour son nouveau statut de député, mais pour avoir « signé au PS », un parti qu’il rejetait lorsqu’il était dans le combat quelques jours plus tôt… « on ne lâche rien », la fameuse trahison.

Frédéric Weber et Walter Broccoli ont l’impression d’avoir été « manipulés dès le début » et d’être aujourd’hui, avec l’ensemble des personnels encore sur place, les dindons de la farce ; celle-là même qui a conduit François Hollande à l’Elysée, et Edouard Martin au parlement à Strasbourg.

Livrés à eux-mêmes, au milieu de ce qu’ils craignent être bientôt un vestige de l’industrie métallurgique de Lorraine, et alors que les promesses ne sont plus qu’un lointain souvenir d’espoirs, ils voulaient raconter cette histoire telle que eux l’avaient vécu. Et s’il y a des anecdotes dans ce livre, on sent bien qu’il en reste un bon stock dans la besace des auteurs.

L’amertume est grande, la rage à fleur de peau, ce livre est un exutoire. Qui a tué Florange ? Chacun a essayé de donner sa réponse, de désigner son coupable, alors même que, selon Frédéric Weber et Walter Broccoli, pendant 72 heures, tout aurait pu basculer au profit des ouvriers. Mais c’est le scénario inverse qui, au final, s’est produit.

2014-10-22 19

Qui a tué Florange ? Arcelor-Mittal ? le gouvernement ? le premier ministre Jean-Marc Ayrault ? les hautes instances de la CFDT ? Edouard Martin ?… on se croirait presque dans une partie de Cluedo, avec 1500 victimes à la clé (les emplois perdus), et encore 2000 métallos sur la scène du crime (sans compter les sous-traitants), qui parient sur un avenir de plus en plus incertain.

Interrogés sur le sujet, les auteurs ont tout de même une auto-critique à formuler, celle d’avoir été peut-être trop pris dans le flux médiatique, grisés par les visites politiques, les invitations en plateau télé, le feu de l’action et l’espoir.

L’un des auteurs du livre, Frédéric Weber, évoque au micro de Tout-Metz la sortie de ce livre, ses objectifs et son message ;

Edité à 2000 exemplaires, « Qui a tué Florange ? » est disponible en ligne sur les plateformes Amazon, Fnac et Chapitre. Il sera en vente dans les librairies et bureaux de tabac de Lorraine à partir du 27 octobre 2014.

Pour acheter ce livre directement sur le site de la FNAC, cliquez ici.

A lire dans la même rubrique :

Déjà 3 commentaires

    1. weber

      Oui au Ce européen mais pas de mandat sur Florange. C est comme si demain un député européen disait au conseil régional ce qu il doit faire et comment…

      Répondre
  1. weber

    On est d’ accord mandat européen mais aucun mandat sur le site de Florange. Il faut lire le livre pour ce faire son opinion libre et éclairée.

    Répondre

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *