Hackathon GEN Lorraine : l’innovation numérique, c’est à Metz que ça se passe !

Les 50 participants au Hackathon GEN Lorraine travaillent d’arrache-pied à Metz, depuis ce vendredi 10 octobre 2014. Ils ont jusqu’à dimanche 16h30 pour réaliser un prototype d’application web ou mobile à partir de données ouvertes pour l’occasion par certaines institutions.

Nous nous sommes rendus sur place pour prendre la mesure de cet événement surprenant, et impressionnant (pour en savoir plus sur le Hackathon GEN Lorraine, lisez notre article en cliquant sur ce lien)

hackathon

C’est le tiers-lieu de création, de production et d’innovation artistique et numérique TCRM-Blida qui accueille les 50 « hackathoniens » (dont seulement 2 femmes) qui participent depuis vendredi soir à une compétition unique en Lorraine et en Grande Région.

Rapidement, les équipes se sont formées, les thèmes ont été choisis et les idées commençaient déjà à fourmiller. Les créatifs du numérique disposent en effet de 48h pour proposer, à terme, un prototype d’application web ou mobile à partir de données variées, qui vont de la culture à la mobilité.

Et qui sait, dimanche soir, c’est peut-être à Metz que de grandes idées vont naître et, pourquoi pas, bouleverser les habitudes des citoyens lambda et des entreprises.

En parcourant cet espace atypique, au détour de conversations et entre deux cafés, il est facile de se rendre compte que les idées nées ici sont toutes très intéressantes.

Au terme de la compétition, les lauréats seront récompensés à l’occasion de #GEN2, le rendez-vous des professionnels du numérique, qui aura lieu le 14 octobre à l’ENIM de Metz. Près de 10 000€ de prix sont à la clé !

Au-delà de l’innovation numérique, le Hackathon GEN Lorraine, c’est aussi toute une vie en communauté qui s’organise : 250 repas, 400 tasses de café au cours de la première soirée, mais aussi du matériel : une cinquantaine de rallonges et environ 125 écrans, du smartphones à l’écran d’ordinateur en passant par la tablette numérique !

Quelques photos prises au cours de la journée du samedi :

L’innovation numérique est en Lorraine ce week-end

Organisé par l’association Grand Est Numérique, et avec le soutien de plusieurs collectivités et partenaires privés, ce tout premier hackathon régional se veut être un moteur essentiel à l’innovation numérique de la région.

Premier pari gagné, celui de la libération de certaines données par les collectivités locales. Ville de Metz, Metz Métropole, Conseil Général de la Moselle et Conseil Régional de Lorraine ont joué le jeu à fond, marquant là un signal fort de prise de conscience du potentiel énorme dont dispose le numérique en Grande Région.

Cette prise de conscience s’est d’ailleurs matérialisée par une présence forte des collectivités, des partenaires privés et d’observateurs extérieurs lors d’une (trop) courte période de 2 heures où ils ont pu directement discuter avec les équipes. Dominique GROS, le maire de Metz, venu amener meringues et chouquettes le matin aux compétiteurs, est resté plus de 2 heures à échanger avec eux.

Jean-Pierre MASSERET, Président du Conseil Régional de Lorraine, a également rendu visite aux participants en début d’après-midi ce samedi. Il explique au micro de Tout-Metz l’importance et le potentiel du numérique, notamment en termes d’emploi :

Nathalie GRIESBECK, Emmanuel LEBEAU, Nathalie COLIN OESTERLE ou encore Hacène LEKADIR se sont aussi déplacés en personne, alors que d’autres officiels ont dépéché des représentants avisés sur place.

C’est en fin d’après-midi, ce dimanche 12 octobre 2014, que cette grande compétition régionale prendra fin, après 48h de travail, d’échange d’idées, de créativité et d’innovation numérique. Les jurys délibéreront sans livrer le nom des lauréats.

Mardi 14 octobre, soit 48h après la fin du hackathon, les lauréats seront désignés officiellement, en clôture d’un autre événement très attendu organisé par l’association grand Est Numérique : #GEN2. Il faudra y être, assurément.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *