Metz Métropole lance une enquête sur le vélo : donnez-votre avis !

Metz Métropole lance une enquête sur l’utilisation et la perception du vélo sur son territoire.

Tous les habitants sont invités à participer pour procéder à un état des lieux de ce mode de transport et évaluer les pistes d’amélioration.

velo-metz-parking
Vélos garés rue Ambroise Thomas au centre ville de Metz.

Metz Métropole lance cette enquête pour récolter les avis sur cette question.

Disponible en ligne jusqu’au 5 décembre, le questionnaire demande 5 minutes et aborde différentes questions autour des pistes cyclables (leur qualité, leur propreté, leur sécurité), l’utilisation du vélo (peut-on les garer, peut-on circuler avec les autres modes de transports ?) et l’avis général des habitants sur la question.

Il faudra ensuite attendre le 20 décembre pour un premier bilan.

Pour participer à cette enquête, il suffit de remplir le questionnaire en cliquant ici.

Pourquoi le vélo ?

Parallèlement à l’enquête sur les déplacements des ménages lancée par le SCOTAM de novembre à février 2017, Metz Métropole a souhaité une étude supplémentaire sur le vélo. Ce mode de transport connaît en effet une bonne progression ces dernières années et concerne 120 km de voiries (dont 80 km à Metz).

Si des efforts ont été fait dans les villages de la communauté d’agglomération et dans le centre ville de Metz, les cyclistes restent parfois mécontents. Ce questionnaire est l’occasion de leur laisser la parole afin de dresser un état des lieux complet dédié au vélo.

Faire du vélo, un vrai mode de transport

Pour Marie Anne Isler Béguin, Vice-Présidente de Metz Métropole, Metz n’a pas encore cette culture de partage de la chaussée entre les différents modes de transports. Elle espère qu’en améliorant la circulation à vélo, il deviendra un vrai mode de transport et plus seulement un loisir. Une offre de qualité devant ainsi augmenter la demande et la demande devant permettre d’améliorer l’offre.

Marie Anne Isler Béguin, vice-présidente en charge de la mobilité à Metz Métropole, précise au micro de Tout-Metz les raisons de recourir à une telle étude :

Une base pour améliorer la situation

A terme, ce questionnaire servira de base pour prioriser les actions d’amélioration du réseau cyclable. Par exemple :

  • Une meilleure homogénéité sur le réseau cyclable (moins de coupures entre les communes)
  • Prévoir la mobilité douce dans chaque travaux d’aménagements à venir dans toutes les communes
  • Mettre en place des trajets encadrés et sécurisés à vélo pour aller à l’école par exemple à l’image de l’initiative pédibus.

Retrouvez toutes les informations concernant la location de vélo à Metz ici.

Metz Métropole lance une enquête sur l’état du vélo. Le questionnaire est ouvert jusqu’au 5 décembre.

A lire dans la même rubrique :

Déjà 5 commentaires

  1. Viviane

    Bonjour, j’ai raté l’enquête sur le transport à vélo c’est très dommage parce que j’aimerais signaler la dangerosité de la rue de Vallières et la nécessité d’une piste cyclable dans cette partie de Metz
    J allais travailler à vélo et j’ai chuté à cause d’une voiture qui m’a trop serrée et depuis j’ai peur donc j’ai repris ma voiture pour me rendre à mon travail

    Répondre
  2. Petit

    Bonjour,
    pour moi le vélo n’est pas un simple mode de transport, c’est vraiment une mode de vie. Je possède un vélo pliant Blanc Marine. Je ne suis pas un grand connaissuer, mais je tient à donner mon avis sur ce produit. La qualité de l’ensemble est de bonne qualité, pliage facile, selle confortable. Actuellement, j’ai fait environ 400km et je peux déja dire que, pesant plus de 80kg, j’ai monté des pentes sans aucune difficulté. Le vélo est le seul moyen de transport qui permet d’arriver à destination sans être coincé dans les bouchons tout en gardant la forme.

    Répondre
  3. Valent

    Certaines pistes cyclable de METZ sont très dangereuses ,interrompues par les par les terre-pleins ,les arrêts de bus ,les voies du Mettis (route de Thionville ,René Cassin ) .Depuis le réfection de la gare de Metz Nord pour y accéder le trottoir a une hauteur d’une vingtaine de centimètres ,bravo !!! sans oublier les voitures garées mi- pistes mi trottoirs et souvent devant le service d’ urbanisme ! il serait temps de remédier a cela .Sans oublier les mares d’eau étant donné que les évacuations des eaux des pluies ont été refaite ? Beaucoup de choses sont a revoir .

    Répondre
  4. Babeliloula

    S’il y a bien un sujet qui me rend amère à metz c’est celui de circuler à vélo… je viens d’une ville où c’est un mode de vie ,où le partage de la chaussée se fait naturellement ,où il y a la fête du vélo et des randonnées vélo rollers organisées en ville une fois par semaine et encadrées par la police et où le conducteur de voiture reçoit par la force des choses une éducation du partage de la route …Nantes.

    Ici à Metz tout reste à construire car il n’y a aucune éducation sur cette question . Le vélo n’est pas mis en avant bien au contraire. Cela va de paire avec les questions de pollution, de propreté et du développement d’un mode de vie plus écologique et sain en ville . Faire du vélo à Metz relève limite du suicide par endroit. Les pistes doivent être sur les routes et ne pas être sur les trottoirs. C’est une chose à bannir parce que ça encourage fortement les automobilistes à ne pas respecter les cyclistes tout simplement . Plus on cache ou éloigne une chose moins elle est connue et donc elle est moins respecter. Donc si les cyclistes étaient mis à l’honneur plus souvent les choses changeraient avec le temps. Il n’y a pas de campagne sérieuse sur l’usage quotidien du vélo. Les gens ont peur de faire du vélo . Et donc l’abandonne. Normal vu les comportements agressifs des automobilistes J’allais en vélo dans tous mes déplacements quotidiens depuis que je suis à Metz c’est plus possible . J’ai quand même depuis 2 ans que je suis ici assisté à deux renversement de voiture sur piétons et vu un cycliste sportif pro ou semi pro se faire courser klaxonner et serrer de beaucoup trop prêt par un bus de la ville. Ce conducteur aurait pu tuer ce cycliste. Les pistes sont incohérentes et sur trottoir dangereuses car les piétons déboitent dessus et on tombe de haut trottoir et on atterri dans les voitures qui roulent trop vite en ville et ne laisse aucune place aux cyclistes… il ne s’agit pas de faire un coup de peinture et de mettre 2 ou 3 stationnement en métal dans un coin. Il s’agit de tout refaire et surtout d’INCLURE le cycliste dans la ville et donc dans tous les travaux d’aménagement et réaménagement urbain.

    Quand je partirai d’ici je pourrai reprendre le vélo autrement que pour le loisir. Et donc moins polluer
    Tout reste à faire.

    Répondre

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *