A Kuntzig, Elmer Food Beat a fini le concert en slip de superman (interview, photos et vidéos)

Tête d’affiche du Old Dog sound festival organisé à Kuntzig par l’association Boumchaka ces 15 et 16 avril 2016, le groupe Elmer Food Beat a ponctué d’un concert énergique, la première des deux soirées musicales.

Elmer Food Beat - concert de Kuntzig - 15 avril 2016
Elmer Food Beat – concert de Kuntzig – 15 avril 2016

L’occasion de rencontrer en Moselle, un groupe qui connut son âge d’or au début des années 90 avec deux disques d’or et une victoire de la musique comme groupe de l’année, raflée au nez et à la barbe de La Mano Negra ou encore de Niagara, rien que ça.

Depuis sa création à la fin des années 80, Elmer Food Beat a enchaîné 900 concerts, un break de près de 10 ans et 5 albums. Franchement rock, sans jamais se prendre au sérieux, le groupe originaire de Nantes a « commis » quelques cartons, notamment avec les titres « Daniela », « La caissière de chez Leclerc », « Le plastique c’est fantastique » et bien d’autres.

Manou, chanteur et visage le plus connu d’Elmer Food Beat avec sa célèbre casquette de cycliste à la visière retournée, s’est une nouvelle fois illustré à Kuntzig, débutant en short et marcel, et finissant en slip de superman.

Manou (Elmer food beat) en slip, après la disparition inexpliquée de son short et de son marcel. Tout est normal.
Manou (Elmer food beat) en slip, après la disparition inexpliquée de son short et de son marcel. Tout est normal.

Un classique, une tradition même, qui permet de comprendre à quel point le « zéro prise de tête » est l’une des marques de fabrique du groupe, avec l’amour de la bière et des filles, qui montèrent d’ailleurs par dizaines sur la scène de la salle polyvalente de Kuntzig, pour embrasser le héros dégoulinant d’un mélange d’eau de source rafraîchissante et de sueur… même pas grave.

"Je vous aimes les filles" n'aura-t-il cessé de répéter tout au long du concert. Elles le lui ont bien rendu sur scène.
« Je vous aimes les filles » n’aura-t-il cessé de répéter tout au long du concert. Elles le lui ont bien rendu sur scène.

Ici, pas de détails, pas de chichis, des refrains chantés par coeur par un public conquis d’avance, la salle affichant complet pour cette première soirée du festival Old Dog.

Interview à la hauteur, ou pas

Quelques heures avant son entrée sur scènes, nous avions pu rencontrer Manou dans la loge du groupe pour une interview acrobatique.

Manou des Elmer food beat en interview avec Tout-Metz avant le concert de Kuntzig
Manou des Elmer food beat en interview avec Tout-Metz avant le concert de Kuntzig

On nous avait prévenu qu’il serait peut-être difficile d’obtenir un échange réellement sérieux, d’autant que les artistes venaient de se farcir un direct Nantes – Kuntzig en camionnette.

Disons-le avant que vous n’écoutiez ce son, nous avons été servis. Côté préparatifs, nous avions calé un ensemble de questions classées en deux groupes : les questions bières pour se lâcher, les questions « Cristaline » pour respirer. Autre stratégie rudement réfléchie : deux personnes pour poser les questions, une fille pour tenter d’amadouer la bête, et un garçon pour…….. en fait, on se demande pourquoi.

Le groupe Elmer Food Beat est fidèle à sa réputation, moins démonstratif en loge qu’à la scène, mais parfaitement cohérent avec l’état d’esprit affiché dans ses chansons et sur scène.

Place donc à une petite dizaine de minutes d’interview, entre réponses loufoques et passages moins sérieux qu’ils n’en ont l’air :

Comme vous pourrez le constater, nous avons fait le choix de laisser cet échange « brut de fonderie », car c’était le seul moyen de le rendre vraiment compréhensible. Ajoutons aussi que nous avons fini par renoncer à dénombrer l’utilisation du terme « chiant », bien que, vu d’ici, cette interview ne le fut absolument pas.

Elmer côté concert

Un concert d’Elmer Food Beat rappelle indéniablement ces soirées étudiantes ou de jeunesse, parfaites parce qu’imparfaites, la musique, les conversations, les conneries, la bière, y compris celle qui finit par faire coller les semelles quand on marche à force d’être agitée dans les gobelets.

Manou et ses zikos incarnent ou réincarnent les souvenirs de ces nuits entre potes, et de la franche rigolade dont on ne se souvient plus vraiment des détails le lendemain, les « petits » concerts du coin dans des salles surchauffées où l’on connaît soit-disant super-bien le guitariste ou le batteur.

Un concert d’Elmer Food Beat c’est aussi cette part d’insouciance que nous perdons parfois avec le temps, et qui resurgit quand on se prend à beugler « daniela-a-a-aaaa-aaaa » à côté d’une jeune fille qui headbang, surtout que tout ceci paraît parfaitement normal.

Le groupe et son public ont passé une bonne soirée, nous aussi disons-le.

A lire dans la même rubrique :

Laisser un commentaire