535×280 TOP articles

Légère amélioration des chiffres du chômage dans le Grand Est en Avril 2016

Les chiffres du chômage à fin Avril ont été publiés ce 25 mai 2016.

Ils présentent une nouvelle fois une légère amélioration en région Grand Est, malgré des disparités selon les départements.

A noter cependant des variations particulièrement importantes dans les entrées et les sorties, comme le prouvent les pourcentages au bas de cet article.

Indicateurs clés

Fin avril 2016, en région Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) s’établit à 302 490. Ce nombre baisse de 0,5 % sur un mois (soit –1 550 personnes), de 0,9 % sur trois mois et de 1,2 % sur un an.

Des chiffres à comparer avec ceux de l’ensemble du territoire français métropolitain, où ce même nombre baisse de 0,6 % sur un mois, de 1,2 % sur trois mois et de 0,6 % sur un an.

Lorsque l’on regarde les chiffres consolidés pour les trois catégories A, B et C, toujours en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi, ayant ou non exercé une activité dans le mois (catégories A, B, C), s’établit à 455 870 fin avril 2016. Ce nombre baisse de 0,9 % sur un mois (soit –4 240 personnes), et de 0,5 % sur trois mois, mais il progresse encore de 0,4 % sur un an.

Comparée à ceux de la France métropolitaine, où ce nombre baisse de 1,0 % sur un mois, de 1,1 % sur trois mois et progresse de 1,1 % sur un an, la région Grand Est n’est pour une fois pas à la traîne.

Ecart entre les départements du Grand Est

Fin avril 2016, en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre –2,5 % dans les Ardennes et +1,9 % dans l’Aube pour les évolutions sur un mois, et entre –2,8 % en Haute-Marne et dans les Vosges et +0,2 % dans l’Aube pour les évolutions sur trois mois.

Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C se situent entre –1,8 % dans la Meuse et –0,1 % dans l’Aube pour les évolutions sur un mois, et entre –1,5 % dans la Meuse et dans les Vosges et +0,1 % dans l’Aube et dans le Bas-Rhin pour les évolutions sur trois mois.

Toutes les catégories concernées

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, fin avril 2016, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,6 % pour les hommes (–0,5 % sur trois mois et –2,0 % sur un an) et de 0,4 % pour les femmes (–1,2 % sur trois mois et –0,1 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine de 0,4 % pour les moins de 25 ans (+0,2 % sur trois mois et –7,9 % sur un an), de 0,5 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–1,0 % sur trois mois et –1,7 % sur un an) et de 0,6 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–1,2 % sur trois mois et +4,5 % sur un an).

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, fin avril 2016, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue de 1,0 % pour les hommes (–0,5 % sur trois mois et –0,5 % sur un an) et de 0,9 % pour les femmes (–0,6 % sur trois mois et +1,4 % sur un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue en Alsace Champagne-Ardenne Lorraine de 1,3 % pour les moins de 25 ans (–0,4 % sur trois mois et –6,0 % sur un an), de 1,0 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–0,7 % sur trois mois et +0,3 % sur un an) et de 0,5 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–0,2 % sur trois mois et +5,3 % sur un an).

Même les chômeurs de longue durée

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, fin avril 2016, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus diminue de 0,8 % (–0,6 % sur trois mois et +4,8 % sur un an) et celui des inscrits depuis moins d’un an diminue de 1,0 % (–0,5 % sur trois mois et –3,2 % sur un an).

Mais des mouvements importants dans les entrées et les sorties

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le nombre moyen d’entrées en catégories A, B, C sur les trois derniers mois augmente de 6,1 % par rapport aux trois mois précédents (+6,5 % sur un an).

Sur les trois derniers mois, les entrées pour licenciement économique (–9,2 %) et autre cas (–3,2 %) sont en baisse.

Mais de leur côté, les entrées pour fin de contrat à durée déterminée (+6,2 %), fin de mission d’intérim (+22,3 %), autre licenciement (+3,3 %), démission (+21,6 %), première entrée (+11,6 %) et reprise d’activité (+36,1 %) sont en hausse.

En Alsace Champagne-Ardenne Lorraine, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C sur les trois derniers mois augmente de 6,7 % par rapport aux trois mois précédents (+15,9 % sur un an).

Sur les trois derniers mois, les sorties pour reprise d’emploi déclarée (–6,9 %) sont en baisse.

Quant aux sorties pour entrée en stage (+25,5 %), arrêt de recherche (+5,6 %), cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (+10,3 %), radiation administrative (+3,6 %) et autre cas (+0,8 %), elles sont en hausse.

Que faut-il conclure ?

Pris tous ensemble, ces chiffres laissent donc à penser qu’une amélioration semble se dessiner sur la durée.

Cependant, le changement de périmètre régional du mois de janvier, associé à de nombreuses modifications dans les règles de calcul au fil du temps, rendent difficile une lecture réaliste et stable de ces chiffres.

De plus, certains observateurs vont jusqu’à mettre en cause la fiabilité, ou l’intérêt même de ces chiffres, tant ils sont stratégiques pour un gouvernement qui a tout misé sur leur amélioration avant le terme de la mandature en cours… au point de marteler le désormais célèbre « ça va mieux » devant chaque micro tendu.

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *