Nouveau cadencement des trains TER en Lorraine : un sacré changement en avril

Envisagée sous cet angle dès 2013, la nouvelle grille horaire des TER en Lorraine va entrer progressivement en fonction à compter du 3 avril 2016.

Au menu : des départs réguliers à des heures fixes faciles à mémoriser,  une sérieuse amélioration des correspondances avec les lignes principales et donc de certaines dessertes, et 100 trains de plus chaque jour sur l’ensemble du réseau lorrain. Le nouveau cadencement, puisque c’est le nom de cette nouvelle organisation, sera pleinement en fonction pour la rentrée de septembre 2016.

Jeudi 17 mars, Jacques Weill, directeur régional de SNCF Mobilités, a précisé les nouveautés qui s’appliqueront à partir du 3 avril 2016 sur le réseau ferroviaire lorrain.

"Les cheminots lorrains veulent que ce nouveau cadencement marche." affirme Jacques Weill
« Les cheminots lorrains veulent que ce nouveau cadencement marche. » affirme Jacques Weill

« Actuellement, 540 trains circulent chaque jour. Progressivement, nous en aurons de plus en plus, avec une montée en puissance jusqu’à septembre. »

explique-t-il. A terme, ce seront donc 640 trains en tout qui circuleront sur le territoire lorrain.

La « révolution » ne s’arrête pas là, puisque les horaires seront désormais simplifiés.

« Pour les liaisons comme Épinal-Nancy ou encore Nancy-Forbach, il suffira de retenir la minute de départ. Des trains partiront alors toutes les heures. »

affirme-t-il.

Autres avancées notables, la possibilité d’avoir un train toutes les demi-heures, quasiment toute la journée, entre Nancy et Metz, ou encore une amélioration des correspondances Épinal-Nancy et Épinal-Metz.

Les voyageurs frontaliers ne sont pas oubliés. Ces derniers, dont le nombre ne cesse d’augmenter (+10% chaque année), bénéficieront aux heures de pointe de 4 trains par heure au départ de Metz et de 6 au départ de Thionville. Certaines gares en dehors de l’axe principal, « actuellement peu commodes pour aller à Luxembourg », seront mieux desservies et les correspondances pour Luxembourg ou Nancy, en provenance de Saint-Avold, Moyeuvre ou Rombas seront améliorées. Enfin, un effort a été réalisé en termes de fiabilité :

« A Metz, une rame de réserve, avec son chauffeur, pourra être déployée dans les 10 minutes au cas où il se passe quelque chose. »

affirme-t-il, en précisant que ce dispositif est « très rare en-dehors de Paris ».

« Douze conducteurs en plus d’ici cet été »

Pour faire fonctionner tout ça, mais aussi compenser les départs à la retraite, un millier de conducteurs devraient être embauchés au niveau national. Au niveau régional, plus de 150 postes seront à pourvoir, dans tous les domaines d’activité. « D’ici cet été, une douzaine de conducteurs en plus devraient être formés. » souligne-t-il. A ce sujet, Jacques Weill ajoute qu’il sera possible, mercredi 23 mars de 9h à 17h, d’aller à la rencontre des services qui recrutent au Salon d’honneur. « On n’a pas besoin d’énormément de conducteurs en plus. » précise-t-il toutefois.

Une organisation tellement logique…

Mais alors, pourquoi tout cela n’a pas été réalisé plus tôt ? Des horaires faciles, des correspondances qui font préférer le train plutôt que d’ériger son utilisation en contrainte, le bon sens n’était-il pas possible avant ?

A cela, le responsable des lignes TER avance deux arguments :

« Sans les travaux en gare de Metz, ce nouveau cadencement, qui semble tellement logique, n’aurait pas été possible. Par ailleurs, cette remise à plat intervient au moment où les TGV changent d’horaires, car ces derniers partagent leurs voies avec les TER sur certains trajets. »

A ce sujet, Jacques Weill affirme que la LGV Est sera pleinement opérationnelle à partir du 3 juillet 2016. Le trajet Metz-Strasbourg (au départ et à destination de Luxembourg) pourra alors être effectué en 50 minutes deux fois par jour et Lorraine TGV ne sera plus qu’à 45 minutes de la capitale régionale. Et ce à raison de 8 allers-retours par jour. « Pour quelqu’un qui habite à Pont-à-Mousson et qui veut se rendre à Strasbourg c’est fantastique. » se réjouit-il. Doucement mais sûrement, la SNCF semble évoluer. Pourvu que ça dure !

A lire dans la même rubrique :

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *