535×280 TOP articles

Sécurité routière en Moselle : encore une hausse du nombre de tués en 2015

Le bilan 2015 de la sécurité routière en Moselle a été présenté jeudi 4 février 2016 par le Préfet de Moselle, les représentants de la Gendarmerie et de la sécurité du département, et les chiffres ne sont pas bons.

Même si ceux-ci sont loin d’atteindre ceux de 2012 où l’on dénombrait 60 tués, 48 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en 2015. Ces chiffres ne cessent d’augmenter depuis 2013.

Le Préfet de Moselle et les forces de l'ordre ont présenté le bilan 2015 de la sécurité routière
Le Préfet de Moselle et les forces de l’ordre ont présenté le bilan 2015 de la sécurité routière

Le bilan des accidents mortels en 2015 présente des chiffres en hausse de près de 12% avec 48 tués contre 43 en 2014. Les plus vulnérables sont les piétons, les deux-roues et les séniors.

Les deux grands facteurs liés aux accidents mortels sont les erreurs de conduite à 43%, et le non-respect de la priorité à 21%.

Répartition du nombre de tués en Moselle par tranches d’âges

  • Moins de 18 ans : 1 mort
  • 18-24 ans : 5 morts
  • 25-65 ans : 31 morts
  • 65 ans et + : 11

Suspensions de permis en Moselle en 2015 : 10 par jour

Les contrôles sont réguliers. Leur existence vise, notamment, à réduire les accidents.

Près de 10 permis par jour sont suspendus aux conducteurs principalement pour alcoolémie suivi des stupéfiants et de la vitesse. Au total, 3 464 permis ont été retirés cette année.

Il faut noter qu’en 2015, les forces de l’ordre ont effectué moins de contrôles (stupéfiants et alcoolémie) particulièrement sur le dernier trimestre. Une diminution qui est due notamment à un redéploiement d’effectifs pour assurer les missions Vigipirate.

A lire dans la même rubrique :

Déjà 1 commentaire

  1. Francis BURNEL

    « erreurs de conduite à 43%, et le non-respect de la priorité à 21%. » Cela fait déjà 64%. Si l’on y ajoute l’alcoolémie, la drogue, l’état des routes et les anti-dépresseurs et calmants (dont on ne parle presque jamais), il ne reste plus beaucoup de % pour la vitesse.
    Et pourtant c’est bien la vitesse qui est chassée en 1er car c’est ce qui rapporte le plus à l’Etat. La plupart des P.V. concernent des excès de 1 à 5 km/h.
    Il faudrait arrêter de nous prendre pour des pigeons et axer la répression » sur les bonnes raisons de la mortalité sur les routes.

    Répondre

Donnez votre avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *