LMAB 2015 : premier bilan, et craintes pour l’édition 2017

Philippe Buron-Pilâtre, organisateur de la manifestation, a présenté à la presse un premier bilan de l’édition 2015 du Lorraine Mondial Air Ballons à Chambley, ce samedi 1er août.

Philippe Buron-Pilâtre présente le bilan de l'édition 2015 du Lorraine Mondial Air Ballons
Philippe Buron-Pilâtre présente le bilan de l’édition 2015 du Lorraine Mondial Air Ballons

« En terme de vols, l’édition 2015 ne sera pas un des meilleurs souvenirs ».

Tels ont été les premiers mots de Philippe Buron-Pilâtre, face à la presse.

Du positif et une grosse déception

2015 aura été une année compliquée avec seulement 5 vols sur 16 réalisés, alors qu’il ne reste que trois tentatives fenêtres d’envol avant la fin de la manifestation prévue le dimanche 02 août [NDLR : article publié le samedi 1er août avant l’envol du soir].

Au mieux, 8 vols sur les 19 possibles seront donc réalisés. Avec 10 vols effectués sur 19, 2013 avait été avant cela la moins bonne année, à comparer avec 2003 et ses 18 vols sur 19. Dur.

Malgré tout, plusieurs points positifs peuvent être relevés.

L’affluence du public notamment, avec peut-être cette année, un nouveau record battu en terme de fréquentation déjà évaluée à plus de 300.000 personnes. Car à défaut de voir voler des montgolfières, les animations et stands partenaires étaient nombreux, et malgré tout la météo pas si catastrophique sauf pour le vent.

Le nouveau record de 433 ballons, battu dès le premier week-end, et qui a offert à l’événement, et à la Lorraine, une énorme couverture médiatique « de niveau mondial ». Double objectif rempli de ce côté là.

L’arrivée de nouveaux pilotes et de nouveaux pays comme le Mexique, le Brésil ou encore la Corée, sans compter l’emblématique ballon tibétain qui aura valu à Philippe Buron Pilatre de vertes remontrances de la part du consul de Chine, sans effet.

Enfin, le bilan économique de la manifestation est plutôt intéressant avec 20 millions d’euros de retombées économiques directes, la même chose en indirect et 24 millions de retombées induites, qui confortent l’intérêt de la manifestation.

Une édition 2017 menacée par la politique

La réforme territoriale en cours vient sérieusement compromettre l’avenir du LMAB. A ce jour l’édition 2017 est réellement remise en cause, du fait de l’errance et du blocage complet provoqué par la mise en place des nouvelles régions. Philippe Buron Pilatre ne décolère pas sur ce sujet.

Plusieurs questions restent en suspens. Est-ce que les collectivités qui financent 30% de l’événement seront en capacité de renouveler leurs engagements d’ici la mise en place de la nouvelle réforme ? Et si oui, à hauteur de combien ?

Au micro de Tout-Metz, Philippe Buron-Pilâtre nous fait part de ses inquiétudes sur l’édition 2017, remise en question face à la réforme territoriale engagée par l’Etat :

A lire dans la même rubrique :

Laisser un commentaire