Arrivée des réfugiés de Calais à Arry (audio + vidéo)

Les 51 réfugiés venus de ce que l’on surnomme « la jungle de Calais » sont arrivés vers 17h30 ce mardi 27 octobre 2015 dans la petite commune de Arry (Moselle) au sud de Metz, semant quelque peu la discorde dans ce village de 550 habitants, après une manifestation d’identitaires dans la matinée (cliquez pour lire notre article).

Encadrés par un dispositif de gendarmerie, les réfugiés sont descendus du bus qui les a transporté jusqu’en Lorraine, sous le regard de quelques villageois, aux avis divisés. Voici la vidéo de cette arrivée :

Les réfugiés constituent un groupe composé uniquement d’hommes originaires du Soudan, où ils auraient fuit la guerre. Leur situation sera examinée au cas par cas (à écouter dans l’interview du Préfet plus bas dans cette page) afin de vérifier leur parcours, et de constituer leur dossier.

Quelques habitants aux avis divergents étaient présents à Arry pour voir arriver le bus de réfugiés en provenance de Calais, ce mardi 27 octobre 2015.
Quelques habitants aux avis divergents étaient présents à Arry pour voir arriver le bus de réfugiés en provenance de Calais, ce mardi 27 octobre 2015.

Des habitants divisés sur la question

Parmi les habitants présents à l’arrivée du bus, il y avait des pour et des contre.

Certains habitants du village ont applaudi cette arrivée, souhaitant ainsi réserver aux réfugiés un accueil si ce n’est chaleureux, du moins positif sur le territoire de la commune. Ils s’expriment au micro de Tout-Metz :

Non loin de là, un autre groupe d’habitants considère cette arrivée d’un tout autre oeil. Leur désapprobation s’appuie sur des craintes de dégradations diverses voir même de viol, un avis qu’ils ont également partagé à notre micro :

Dans un point presse organisé directement dans le centre accueillant les réfugiés, le préfet Nacer Meddah a souhaité rassurer la population locale, et expliquer la situation.

Le préfet Nacer Meddah explique la situation à la presse ce 27 octobre 2015.
Le préfet Nacer Meddah (au centre) explique la situation à la presse ce 27 octobre 2015, aux côtés de Jean François du Conseil Départemental (à gauche) et de Arthur Minello, le maire de Arry (à droite).

Rappelant que le centre et la commune de Arry accueillant les réfugiés avaient répondu à l’appel au secours des autorités de Calais face à la situation sanitaire et sociale de milliers de migrants entassés dans « la jungle de Calais », il a indiqué que les réfugiés seraient temporairement accueillis, le temps de voir leur demande d’asile examinée.

Indiquant que l’objectif était de permettre à ces personnes de souffler après leur périple, Nacer Meddah leur a demandé de veiller à garder un comportement digne et respectueux vis à vis des lieux et de la population, afin de ne pas provoquer de crispations.

La population du village, elle, sera invitée à visiter le centre d’accueil où elle pourra rencontrer les réfugiés, et les travailleurs sociaux qui seront chargés de les accompagner dans leurs différentes démarches.

Toujours selon le préfet, au fur et à mesure de l’instruction des dossiers de demande d’asile, les personnes seront redirigées vers d’autres lieux, en capacité à les accueillir pour les phases suivantes du suivi de leurs dossiers, laissant éventuellement la place à de nouveaux réfugiés qui viendraient à Arry suivre le même processus.

Le centre accueillant les migrants est ainsi disponible jusqu’au mois de mars 2016.

Pour écouter l’intervention complète du préfet cliquez ici (version longue).

Arrivés à Arry en Moselle, petit village au sud de Metz entouré de champs et d’étables, les 51 réfugiés soudanais seront quelque peu coupés du monde, le temps de repartir vers de nouvelles phases dans leur périple.

A lire dans la même rubrique :

Laisser un commentaire